Pages Navigation Menu

100 séries télé à regarder absolument, voir avec plaisir... ou à éviter

JUSTIFIED : Aux origines de la Loi

JUSTIFIED : Aux origines de la Loi
Justified (Justified). Série-feuilleton. Policier. États-Unis.
52 épisodes de 41 mn (4 saisons, toujours en production).
Première diffusion à partir du 16 mars 2010 sur FX (États-Unis) et à partir du 20 janvier 2011 sur Orange Cinéchoc (France).
Créée par Graham Yost d’après les romans d’Elmore Leonard.
Avec Timothy Olyphant, Nick Searcy, Joelle Carter, Erica Tazel, Jacob Pitts, Natalie Zea, Walton Goggins

 

 

Classification : 3 étoiles.

Regardé par le rédacteur : Intégrale des quatre premières saisons.

 

Raylan Givens a tendance à dégainer un peu trop souvent. Le problème est qu’il est excellent tireur et que ses victimes n’en réchappent jamais. Quand on le lui reproche, il répond avec gravité que « c’était justifié ». Autre soucis : Raylan est du bon côté de la loi.

 

Pourquoi voir avec plaisir Justified ?

 

Retour au Kentucky natal

Raylan Givens est marshal (« comme dans Le Fugitif ») et ses supérieurs voient d’un mauvais œil cette justice expéditive. De Miami, où il a fait feu une fois de trop, il est renvoyé dans son Kentucky natal qu’il avait fui une quinzaine d’années auparavant. C’est pourtant beau le Kentucky, avec ses plaines sans fin, ses routes interminables et ses « bouseux à la con édentés qui jouent du banjo » comme qualifie les habitants de cette contrée riante l’un des  personnages. D’ailleurs, Raylan connaît bien quelques-uns d’entre eux comme son ami d’enfance, Boyd Crowder, devenu néo-nazi, et son ex-femme, Winona, auxquels il se trouve confronté dès son arrivée.

justified-serie-tv-1-400px

 

Tel père mais pas tel fils

On doit Justified à Graham Yost, scénariste et producteur sur De la Terre à la Lune, John Adams, The Pacific, The Americans et sur le film Speed, qui adapte ici l’œuvre du grand auteur de westerns (romans et films) qu’était Elmore Leonard. Justified se déroule de nos jours mais utilise tous les codes du genre, du bureau du shérif au saloon en passant par des dialogues jubilatoires que n’aurait pas reniés John Wayne. Raylan est un solitaire portant holster, bottes et stetson. Les échanges de coups de feu sont filmés comme des fusillades dignes de L’Homme qui tua Liberty Valance et l’affrontement final tourne au duel.

Sur sa route, il croise des meurtriers, qu’il n’hésite pas à descendre, et des voleurs avec lesquels il sympathise la plupart du temps, peut-être en pensant à son père, spécialiste ès-arnaques en tout genre, même si les deux hommes se vouent des sentiments d’une violence inouïe comme le montrent les dernières minutes de l’épisode Série Z (4.07).

JUSTIFIED: Joelle Carter.  CR: Frank Ockenfels III / FX

 

Un Zorro des temps modernes

En fait, Raylan est un justicier qui porte la Loi dans des coins perdus pas tout à fait sortis du XIXe siècle. Justified fait souvent référence à Deadwood, où Timothy Olyphant fut un inoubliable Seth Bullock, ne serait-ce que par la présence d’une ribambelle d’acteurs que ce dernier y a côtoyé (W. Earl Brown, Jim Beaver,  Stephen Tobolowsky, Gerald McRaney…). Or, le propos de Deadwood était de décrire la façon dont la Loi américaine a spécifiquement été élaborée par des arrivistes et des criminels pour sauvegarder leurs intérêts. Le propos de Justified est d’explorer les conséquences de ces choix douteux.

justified-serie-tv-5-400px

 

Des seconds rôles magiques

Il se dégage de Justified une liberté de ton extrêmement réjouissante. Les histoires coulent avec une étonnante fluidité mais ne rechignent pas à quelques retournements de situation inattendus. On prend autant de plaisir à regarder cette série que les scénaristes semblent en avoir pris pour l’écrire. La désinvolture et la sympathie qui se dégagent de Raylan, qui n’est pourtant pas un tendre, doivent tout à l’excellent Timothy Olyphant.

justified-serie-tv-9-400px

Face à lui se dresse Walton Goggins, dont on guette chacune des apparitions, aussi convaincant que dans le rôle de Shane Vendrell dans The Shield. Le chef de Raylan, Art Mullen, est incarné par Nick Searcy, un habitué des seconds rôles depuis plusieurs décennies et qui s’amuse de son âge avec bonne grâce. N’hésitez pas à donner sa chance à Justified. Vous risquez d’être conquis par cette œuvre sans prétention tellement éloignée des formats habituels.

 

Christophe Petit

Mise en ligne : mercredi 15 janvier 2014 / Révision : samedi 22 février 2014

________________________________________________________________________________________________

Réplique culte

 

justified-serie-tv-6-200pxArt Mullen, à propos de Raylan : « Les affaires internes ont tellement enquêté sur lui qu’ils ont créé une ligne directe pour son dossier. »

 

Raylan à un fugitif qu’il vient d’arrêter et qui explique que son parcours criminel est sa réponse aux dysfonctionnements de la société : « Tu sais ce qu’on dit : si tu tombes sur un gros con le matin, ben, t’es juste tombé sur un gros con. Mais si tu tombes sur des gros cons toute la journée, c’est que c’est toi le gros con !

________________________________________________________________________________________________

Comment regarder Justified ?

 

Le premier épisode doit être vu en premier. Au début, Justified propose des histoires policières bouclées en un épisode. Cependant, la mise en place de personnages qui vont prendre de plus en plus d’importance au fil des épisodes s’enclenche dès le pilote. Les intrigues se mettent alors à courir sur plusieurs épisodes et la série finit par devenir un feuilleton pur et simple à partir de la deuxième saison.

 

justified-serie-tv-3-200pxY a-t-il une fin ?

Pas encore, la série est toujours en production.

 

Temps forts et temps faibles de la série

La saison 2 est à ce jour la meilleure. Elle le doit notamment à l’interprétation de l’extraordinaire Margo Martindale dans le rôle de Mags Bennett. Après une saison 3 un peu tristounette, la quatrième retrouve le ton et l’humour des deux premières.

 

À quel public s’adresse-t-elle ?

Les spectateurs en mesure de décrypter les codes du western prendront un grand plaisir à suivre Justified. Quant aux autres, ils pourront tout de même savourer les excellents scénarios qui, sous une apparente nonchalance, mettent en perspective la violence de la société américaine et la fondation du pays.

 

Si vous avez aimé, vous pouvez regarder dans le même genre :

Deadwood qui peut être considéré comme une sorte de prequel à Justified.

 

________________________________________________________________________________________________

 

Où voir Justified ?

 

À la télé : La série est diffusée en première fenêtre sur OCS et en deuxième sur Série Club.

DVD : Un coffret regroupant les trois premières saisons est disponible en DVD.

 

________________________________________________________________________________________________

 

Fiche technique de Justified (suite)

 

Producteurs exécutifs : Graham Yost, Elmore Leonard, Carl Beverly, Michael Dinner, Sarah Timberman, Fred Golan

Musique : Steve Porcaro. Chanson du générique : Long Hard Times to Come par Gangstagrass

Production : Rooney McP Productions, Timberman/Beverly Productions, Nemo Films, FX Productions, Sony Pictures Television

 

Distribution

justified-serie-tv-8-200pxTimothy Olyphant : Raylan Givens

Nick Searcy : Art Mullen

Joelle Carter : Ava Crowder

Erica Tazel : Rachel Brooks

Jacob Pitts : Tim Gutterson

Natalie Zea : Winona Hawkins

Walton Goggins : Boyd Crowder

Raymond J. Barry : Arlo Givens

David Meunier : Johnny Crowder

Jere Burns : Wynn Duffy

Rick Gomez : Assistant du procureur David Vasquez

M.C. Gainey : Bo Crowder (saison 1)

Brent Sexton : Shérif Hunter Mosley (saisons 1, 4)

Damon Herriman : Dewey Crowe (saisons 1-3)

Linda Gehringer : Helen Givens (saisons 1-3)

William Ragsdale : Gary Hawkins (saisons 1-3)

Kevin Rankin : Derek Lennox (saisons 1-3)

JUSTIFIED: Jacob Pitts. CR: Frank Ockenfels III / FXSteven Flynn : Emmitt Arnett (saisons 1-3)

Stephen Root : Juge Mike Reardon (saisons 1-3)

Kaitlyn Dever : Loretta McCready (saisons 2-3)

Jim Beaver : Shérif Shelby Parlow (saisons 2- )

Abby Miller : Ellen May (saisons 2- )

Jeremy Davies : Dickie Bennett (saisons 2-3)

Margo Martindale : Mags Bennett (saison 2)

Joseph Lyle Taylor : Doyle Bennett (saison 2)

Brad William Henke : Coover Bennett (saison 2)

Peter Murnik : Tom Bergen (saisons 2-3)

James LeGros : Wade Messer (saisons 2-3)

Mykelti Williamson : Ellstin Limehouse (saison 3- )

Neal McDonough : Robert Quarles (saison 3)

David Andrews : Shérif Tillman Napier (saisons 3-4)

Brendan McCarthy : Tanner Dodd (saison 3)

Demetrius Grosse : Errol (saison 3)

William Mapother : Delroy Baker (saison 3)

Todd Stashwick : Ash Murphy (saison 3)

Stephen Tobolowsky : Jeremy Barkley (saisons 3-4)

Max Perlich : Sammy Tonin (saison 3- )

Jenn Lyon : Lindsey Salazar (saisons 3-4)

Jesse Luken : Jimmy (saison 3- )

Ron Eldard : Colton Rhodes (saison 4)

Joe Mazzello : Billy St. Cyr (saison 4)

Gerald McRaney : Josiah Cairn (saison 4)

Lindsay Pulsipher : Cassie St. Cyr (saison 4)

Patton Oswalt : Bob Sweeney (saison 4)

Mike O’Malley : Nick Augustine (saison 4)

Robert Baker : Randall Kusik (saison 4)

 

________________________________________________________________________________________________

 

Épisodes de Justified

 

Première saison (2010)

1   1.01   Un homme en colère (Fire in the Hole)

2   1.02   Braqueurs amateurs (Riverbrook)

3   1.03   Western (Fixer)

4   1.04   Dent pour dent (Long in the Tooth)

5   1.05   Épitaphe (The Lord of War and Thunder)

6   1.06   De haine et de poussière (The Collection)

7   1.07   Permis de tuer (Blind Spot)

8   1.08   Plus rien à perdre (Blowback)

9   1.09   Stetson blues (Hatless)

10   1.10   Mike la massue (The Hammer)

11   1.11   Les vieux de la vieille (Veterans)

12   1.12   Père et fils (Fathers and Sons)

13   1.13   Le verdict de plomb (Bulletville)

 

Deuxième saison (2011)

14   2.01   Le pays de l’or vert (The Moonshine War)

15   2.02   Le coût d’une vie (The Life Inside)

16   2.03   Le bon, l’abruti et les truands (The I of the Storm)

17   2.04   Affaires de familles (For Blood or Money)

18   2.05   Mauvaise Graine (Cottonmouth)

19   2.06   Baroud d’honneur (Blaze of Glory)

20   2.07   Pour elle (Save My Love)

21   2.08   Qui terre a, guerre a (The Spoil)

22   2.09   La brebis galeuse (Brother’s Keeper)

23   2.10   L’heure des comptes (Debts and Accounts)

24   2.11   Un cri dans la nuit (Full Commitment)

25   2.12   Jour de deuil (Reckoning)

26   2.13   Vengeance aveugle (Bloody Harlan)

 

Troisième saison (2012)

27   3.01   Le pic de glace (The Gunfighter)

28   3.02   Protéger et périr (Cut Ties)

29   3.03   La roulette de Harlan (Harlan Roulette)

30   3.04   Pas de sympathie pour Devil (The Devil You Know)

31   3.05   Organes vitaux (Thick as Mud)

32   3.06   Razzia sur l’oxy (When the Guns Come Out)

33   3.07   La caravane passe (The Man Behind the Curtain)

34   3.08   Feux croisés (Watching the Detectives)

35   3.09   Terrain miné (Loose Ends)

36   3.10   Saloon (Guy Walks Into a Bar)

37   3.11   Associations de malfaiteurs (Measures)

38   3.12   Le trésor des Bennett (Coalition)

39   3.13   À l’abattoir ! (Slaughterhouse)

 

Quatrième saison (2013)

40   4.01   Hole in the Wall (Hole in the Wall)

41   4.02   Où est Waldo ? (Where’s Waldo?)

42   4.03   Noeud de vipères (Truth and Consequences)

43   4.04   L’oiseau s’est envolé (The Bird Has Flown)

44   4.05   Délivrance (Kin)

45   4.06   Sur le pied de guerre (Foot Chase)

46   4.07   Série Z (Money Trap)

47   4.08   Hors-la-loi (Outlaw)

48   4.09   Fais-moi peur, shérif (The Hatchet Tour)

49   4.10   Chasse à l’homme (Get Drew)

50   4.11   La horde sauvage (Decoy)

51   4.12   L’esprit en paix (Peace of Mind)

52   4.13   Périr par le glaive  (Ghosts)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>