Pages Navigation Menu

100 séries télé à regarder absolument, voir avec plaisir... ou à éviter

AMICALEMENT VÔTRE : Rivalité sincèrement amicale

AMICALEMENT VÔTRE : Rivalité sincèrement amicale
Amicalement Vôtre (The Persuaders).
Série. Aventures / Comédie. Royaume-Uni. 1971-1972.
24 épisodes de 50 mn (1 saison). Production terminée. Sans conclusion de l’histoire. 
Première diffusion du 17 septembre 1971 au 25 février 1972 sur ITV (Royaume-Uni) et à partir du 3 octobre 1972 sur la deuxième chaîne de l’ORTF (France).
Créé par Robert S. Baker
Avec Roger Moore, Tony Curtis, Laurence Naismith.
 

 

Classification : 3 étoile(s)

Regardé par le rédacteur : Intégrale de l’unique saison… plus de quarante ans après sa création

Issu d’une grande famille de la noblesse britannique, Brett Sinclair, bien que séducteur invétéré, s’ennuie férocement sans se l’avouer. Originaire des bas-fonds new-yorkais, et tout autant en réussite auprès des filles, Danny Wilde est parvenu au même stade de gâchis, après avoir réussi dans les affaires, pour des capacités et des talents inutilisés.

Brett Sinclair et Danny Wilde sont volontairement mis en contact par le juge Fulton : comme le nitrate et la glycérine, ils sont inoffensifs quand ils sont pris isolément mais assemblés… ils explosent.

amicalement-votre-2-450px

 

Pourquoi voir avec plaisir
Amicalement Vôtre ?

 

Parodie policière en avance sur son temps

Série mythique, parodie policière en avance sur son temps (comme le sera plus tard Clair de Lune), Amicalement Vôtre a conservé, quarante ans après sa création, un charme et un attrait réels. Tant en raison de l’humour omniprésent dans la relation entre les deux personnages principaux, qu’à sa traduction d’une certaine douceur de vivre, composée d’insouciance à l’aube de la première grande crise économique mondiale.

 

Composants complémentaires de la nitroglycérine

Pour ceux qui n’ont jamais allumé une télévision tout en étant entrés dans un isolement complet avec leurs contemporains, rappelons son idée de base. Issu d’une grande famille de la noblesse britannique, Brett Sinclair (Roger Moore), bien que séducteur invétéré, s’ennuie férocement sans se l’avouer. Bénéficiant d’un succès identique auprès des filles, Danny Wilde (Tony Curtis) est parvenu au même stade de gâchis pour des capacités et des talents inutilisés. Avec un parcours différent. Originaire des bas-fonds new-yorkais, un brin arriviste, il a réussi dans le business, comme l’indique le célèbre générique de la série. Brett Sinclair et Danny Wilde sont volontairement mis en contact par le juge Fulton, sorti de sa retraite, comme le nitrate et la glycérine, inoffensifs quand ils sont pris isolément et qui, assemblés, explosent.

amicalement-votre-1-450px

Dès leur premier rencontre, après une course en voiture sur la Côte d’Azur, ils se battent comme des chiffonniers pour une olive de trop dans la formule d’un cocktail. Leur association ne devait durer que le temps de permettre à Fulton de confondre un voyou notoire dans une vieille affaire jadis perdue. Elle se prolongera durant 23 épisodes supplémentaires, jusqu’à ce que l’ascension irrésistible de Roger Moore (après Ivanhoé et Le Saint) ne l’amène à endosser le costume jamais froissé, quelles que soient les circonstances, de James Bond. De plus, la diffusion fut un échec aux États-Unis, arrêtée au vingtième épisode.

 

Un humour intact

Entre Brett Sinclair et Danny Wilde, la moindre confrontation est sujette à la plaisanterie raffinée, l’ironie gracieuse ou la facétie, voire au burlesque (une scène est même tournée en sépia, façon cinéma muet). Wilde ne manque ainsi jamais une occasion de prendre le bras de son interlocuteur comme un vieux couple pour échanger quelques badineries, voire de lui emboîter le pas à la manière de Groucho Marx. Ses mimiques, autant que ses gants de cuir dont il ne se sépare presque jamais, sont demeurées mémorables. Quant à Sinclair, « Ta Majesté » (dixit Danny) ne passe que par les grandes portes et prend un malin plaisir à « faire le noble ». Il n’est d’ailleurs jamais avare en anecdotes sur ses ancêtres… des histoires qui se terminent généralement mal pour ses protagonistes.

 

Concours d’improvisation

amicalement-votre-serie-tv-5-250pxLe créateur d’Amicalement Vôtre (Robert S. Baker) a d’ailleurs avoué que les deux acteurs étaient encouragés à improviser, chacun essayant de surpasser l’autre. Comme les scènes étaient tournées en champ / contre-champ, il ne gardait que le meilleur de leurs échanges. Si la version originale jouait notamment sur les différences entre Américains et Britanniques, le doublage français, avec les voix de Michel Roux (Curtis) et Claude Bertrand (Moore), a sublimé ce travail préliminaire. Car sans l’extraordinaire prestation de ces deux stars – une première pour une série télévisée – et leur complicité à l’écran, il aurait été difficile de trouver les mots pour autant nous amuser.

 

Bain de jouvence

Bien sûr, quarante plus tard, certains éléments n’ont pas résisté à l’évolution de notre société. Les bagarres sont désuètes et les scènes en voiture dépassées (avec le paysage qui défile sur un écran). On ne craint d’ailleurs pas pour la vie des héros, pourtant constamment menacés de mort. Même les tirs au pistolet des méchants semblent inoffensifs et incapables d’atteindre leur cible. On n’atteint pas le même degré de violence qu’aujourd’hui, surtout lorsque l’on voit comment Daniel Craig, le dernier des 007, se fait torturer dans ses longs métrages.

amicalement-votre-5-250pxLes intrigues, certes minimalistes, tiennent encore la route, offrant peu de décalages ou d’anachronismes avec la réalité des années 2010, et portées par une idée forte. Tout juste parle-t-on d’« une fille assez riche pour effacer la dette nationale » et, à propos d’une affaire sur une célébrité, que « cela sortira dans la presse à scandales et ne durera que deux jours ». Certes, il reste un fort accent de sexisme, voire de machisme dans la vision des femmes. Mais aux premières notes de la mélodie insolite et éternelle de John Barry, finalement aussi inoubliables que les musiques additionnelles de la série, vous resterez figés devant votre télévision et replongerez volontiers dans un bain de jouvence en compagnie de Danny Wilde et Brett Sinclair.

François Simoneschi

Mise en ligne : samedi 26 avril 2014 / Révision : samedi 10 mai 2014

________________________________________________________________________________________________

Comment regarder Amicalement Vôtre ?

 

Les épisodes peuvent se regarder dans le désordre, même si l’on a raté le pilote qui pose la relation entre Sinclair, Wilde et Fulton.

Y a-t-il une fin ?

Oui. Même s’il n’y a pas de conclusion réelle, comme une éventuelle séparation des deux amis.

Un remake d’Amicalement Vôtre serait en réflexion depuis deux ans. Hélas, il serait mis en œuvre par le créateur de Taxi : Brooklyn… Les noms de George Clooney et Hugh Grant ont été évoqués.

Pour mémoire, Rock Hudson, puis Glenn Ford, avaient été envisagés dans le rôle de Danny Wilde. Durant la dernière saison de la série Le Saint, le créateur d’Amicalement Vôtre (Robert S. Baker) tourne le pilote de la future série dans l’épisode Le Roi, lequel commence d’ailleurs par une course-poursuite en voiture sur la Côte d’Azur (vite interrompue par un motard), avant d’enchaîner sur une bagarre entre l’américain (3e fortune du monde) et le britannique.

amicalement-votre-4-450px

Temps fort et temps faible

Tous les épisodes sont de qualité égale. On peut toutefois préférer Premier contact, Un ami d’enfance (épisode mélodramatique qui rompt avec le ton humoristique de la série), Sept millions de livres, Un enchaînement de circonstances, Le Lendemain matin, Formule à vendre et Un petit coin tranquille.

 

À quel public s’adresse-t-elle ?

A tous les publics. Les plus jeunes comprendront le sens du mot « insouciance », les plus âgés en retrouveront la saveur, et les autres seront enthousiasmés par le rapport finalement rare – une rivalité sincèrement amicale – entre les deux héros de la série.

 

Si vous avez aimé, vous pouvez regarder dans le même genre : Clair de Lune, une série policière tout aussi décalée.

________________________________________________________________________________________________

Fiche technique de Amicalement Vôtre (suite)

 

Musique : John Barry (générique), Ken Thorne (instrumentaux additionnels)

Production : Johnny Goodman

 

Distribution

Tony Curtis : Danny Wilde

Roger Moore : Brett Sinclair

Laurence Naismith : Le juge Fulton

________________________________________________________________________________________________

Épisodes de Amicalement Vôtre

 

Unique saison (1971-1972)

1   1.01    Premier contact (Overture)

2   1.02   Le coureur de dot (To the Death, Baby)

3   1.03    Minuit moins huit kilomètres (Five Miles to Midnight)

4   1.04    Un ami d’enfance (Angie… Angie)

amicalement-votre-serie-tv-250px5   1.05    La danseuse (Powerswitch)

6   1.06    Les Pièces d’or (The Gold Napoleon)

7   1.07    Drôle d’oiseau (The Old, the New and the Deadly)

8   1.08    Sept millions de livres (Take Seven)

9   1.09    Quelqu’un dans mon genre (Someone Like Me)

10   1.10    Un enchaînement de circonstances (Chain of Events)

11   1.11    Un rôle en or (Greensleeves)

12   1.12    L’Héritage Ozerov (The Ozerov Inheritance)

13   1.13    Le Lendemain matin (The Morning After)

14   1.14    Un risque calculé (Element of Risk)

15   1.15    Une rancune tenace (Someone Waiting)

16   1.16    Le mot de passe (Anyone Can Play)

17   1.17    Le complot (The Time and the Place)

18   1.18    Formule à vendre (The Long Goodbye)

19   1.19    Un petit coin tranquille (A Home of One’s Own)

20   1.20   L’un et l’autre (That’s Me Over There)

21   1.21    Des secrets plein la tête (Read and Destroy)

22   1.22   L’Enlèvement de Lisa Zorakin (Nuisance Value)

23   1.23   Regrets éternels (A Death in the Family)

24   1.24   Entre deux feux (The Man in the Middle)

Un commentaire

  1. serie inegalable, et restera toujours dans nos souvenirs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>