Pages Navigation Menu

100 séries télé à regarder absolument, voir avec plaisir... ou à éviter

BANSHEE : La quatrième dimension

BANSHEE : La quatrième dimension
Banshee (Banshee)
Feuilleton. Policier, thriller. États-Unis.
20 épisodes dont un pilote de 60 mn et 19 de 45 mn (2 saisons, toujours en production).
Première diffusion à partir du 11 janvier 2013 sur Cinemax (États-Unis) et à partir du 5 février 2014 sur Canal+ Séries (France).
Créé par Jonathan Tropper, David Schickler
Avec Antony Starr, Ivana Milicevic, Ulric Thomsen, Frankie Faison, Hoon Lee, Ben Cross

 

 

Classification : 3 étoiles.

Regardé par le rédacteur : Intégralité des saisons 1 et 2.

 

Un détenu récemment libéré de prison se fait passer pour le nouveau shérif d’une petite ville où règne le chaos. Avec des méthodes musclées et discutables, il tente de ramener le calme et de regagner le cœur de celle qu’il aime.

 

Pourquoi voir avec plaisir Banshee ?

 

Un héros sans nom

C’est un héros sans nom, sans identité, sans racine. Le seul passé qu’on lui connaisse, c’est la prison où il a croupi pendant quinze ans après on ne sait quel forfait. À sa libération, il n’a que deux idées en tête : échapper aux deux hommes de main qui l’attendaient à la sortie et se rendre à Banshee, une petite ville de Pennsylvanie pour y retrouver son grand amour, Ana. Auparavant, il sera obligé de se débarrasser des deux tueurs qui doivent tout ignorer de sa destination. L’inconnu ne craint pas pour sa vie mais pour celle de la femme qu’il aime. Elle vit aujourd’hui sous le nom de Carrie Hopewell, a deux enfants et est mariée à Gordon Hopewell, le procureur de Banshee qui vient une nouvelle fois de perdre un procès contre le truand local, Kai Proctor.

Anthony Starr, "Banshee"

 

Un faux shérif

Les premières minutes nous ont montré la ténacité et la pugnacité de l’inconnu face à ses poursuivants. Au cours de sa fuite, les tôles froissées, les bus renversés et les explosions se sont multipliés dans un tonnerre de bruits et de fureur. L’inconnu est coriace et il ne faut visiblement pas lui marcher sur les pieds. À Banshee, il retrouve Ana. Non, elle ne sait pas ce qu’est devenu l’argent du dernier casse. Et non, Rabbit ne l’a pas retrouvée, heureusement. Nous apprendrons plus tard qui est ce redoutable Rabbit. Son mari ignore tout de son passé de voleuse, jusqu’à son véritable nom, et elle demande à l’inconnu de ne plus jamais la revoir. Il se pose dans un bar tenu par un ancien champion de boxe, Sugar Bates, lui-même repris de justice. Entre les deux hommes, une complicité se noue immédiatement.

banshee-serie-tv-21-400px

C’est alors qu’un autre arrivant à Banshee fait son entrée. Il s’agit du nouveau shérif, Lucas Hood. C’est ici que s’arrête sa carrière : il est assassiné alors que deux cambrioleurs tentent de dérober la caisse du bar. Ils ne récolteront que la mort. Sugar et l’inconnu n’ignorent pas qu’ils vont être accusés du meurtre du shérif. Alors, ils font disparaître les corps. Dans l’esprit de l’inconnu naît l’idée folle d’assumer l’identité de Hood. Ainsi pourra-t-il rester près d’Ana tout en disparaissant définitivement des radars. Il se tourne alors vers Job, un travesti vêtu de vêtements tapageurs et au physique de catcheur que personne n’a intérêt à contrarier s’il ne veut pas se retrouver au tapis illico. Job, personnage délirant, est un génie de l’informatique qui lui fabrique de nouveaux papiers et modifie en fonction les fichiers informatiques officiels. L’inconnu a désormais un nom et une profession : Lucas Hood, shérif.

 

Des Amish et des Indiens

Banshee est une bien étrange petite ville. Elle vit sous la coupe de Kai Proctor, un dangereux et très violent homme d’affaires propriétaire d’un abattoir bien commode pour faire disparaître les corps de ceux qui lui résistent ou lui manquent de respect. Il est flanqué d’un second inexpressif en costume et nœud papillon tout aussi sanguinaire. Proctor est d’origine amish. Il a quitté le clan après un violent désaccord avec son père et il a été banni.

Banshee-serie-tv-3-400px

Quand sa nièce est à son tour exclue car elle a osé se maquiller, Proctor condamne le monde archaïque dans lequel vivent encore les Amish. Il parle du poids de la religion et d’« inquisition d’un autre temps ». Il les menace car s’ils sont ici, c’est qu’il a permis qu’ils restent. Son père lui réplique que son fils est mort et qu’il en a fait le deuil depuis longtemps. Dans la réserve voisine, vivent des Amérindiens dirigés par le vieux Longshadow, propriétaire d’un casino dont les profits attisent la convoitise de Proctor.

 

Ultraviolence

Banshee est produit par Alan Ball, papa de Six Feet Under et de True Blood, deux séries qui ont repoussé beaucoup de limites en matière de sexe et de violence. Ce que l’on ignorait, c’est que l’on n’avait encore rien vu ! HBO nous ayant montré avec contentement à peu près toutes les positions et les perversions sexuelles imaginables, Banshee reste en comparaison assez chaste sur ce plan. En revanche, l’ultraviolence de cette nouvelle série est relativement inédite.

Banshee-serie-tv-8-400px

Chaque épisode est ponctué de deux à trois bagarres d’une férocité insoutenable tant elles paraissent réelles. Rien à voir avec les éviscérations et les décapitations figuratives de Spartacus. Hood, ou plutôt le nouveau Hood, n’hésite jamais à foncer dans le lard d’opposants deux fois plus nombreux, plus grands et plus forts que lui. Les combats sont interminables et soulèvent le cœur.

 

Fasciné

Mais alors, pourquoi reste-t-on devant l’écran, fasciné voire hypnotisé ? Parce que la série est suffisamment addictive pour qu’on ait envie de savoir comment va évoluer l’histoire, ce qui en soi n’est déjà pas si mal. Parce qu’on voudrait percer le mystère qui entoure les personnages et qui les rend tellement attachants. Et parce que cette violence a un sens.

banshee-serie-tv-20-200pxOn comprend que Banshee est un monde auquel toute personne à peu près normale n’appartient pas et ne peut pas appartenir. Personne ne pourrait résister aux coups de poings, de battes de base-ball, de barres de fer ni aux tortures infligés aux protagonistes. Il n’est pas rare d’entendre l’un des combattants complimenter son opposant sur sa façon de se battre, sur sa résistance et sur l’entraînement qu’il a suivi pour y parvenir.

Banshee nous fait pénétrer en quelque sorte dans la quatrième dimension de la violence et de la douleur, celle d’un monde où, pour vivre, il faut écraser son adversaire donc savoir se battre donc s’y être préparé. Banshee nous parle en définitive du triste monde d’aujourd’hui et d’un Robin des Bois qui tente d’y apporter un peu de justice. Que Lucas Hood partage le même nom que le célèbre justicier qui volait aux riches pour donner aux pauvres (Robin des Bois se nomme en anglais Robin Hood) n’est bien entendu pas anodin, même s’il ressemble beaucoup plus à un personnage de western qu’on verrait bien partir dans le soleil couchant en fredonnant « I’m a poor lonesome cowboy ».

 

Christophe Petit

Mise en ligne : samedi 21 juin 2014 / Révision : mercredi 9 juillet 2014

  

________________________________________________________________________________________________

 

Comment regarder Banshee ?

 

C’est un feuilleton, il faut voir les épisodes dans l’ordre.

 

Banshee-serie-tv-6-200pxY a-t-il une fin ?

Pas encore.

 

Temps forts et temps faibles

Le début de la première saison est assez brouillon et manque de cohérence mais les choses s’arrangent par la suite.

Ben Cross, qui joue le terrible Rabbit, en fait des tonnes et ce n’est pas sa voix française caricaturale qui aide à rendre crédible le personnage qui, heureusement, apparaît dans peu d’épisodes.

 

À quel public s’adresse-t-elle ?

Un public résolument adulte qui devra être capable de supporter les nombreuses scènes de violence.

 

Si vous avez aimé, vous pouvez regarder dans le même genre : peu de séries ressemblent à Banshee et même en se creusant la cervelle, il est difficile d’en trouver une.

________________________________________________________________________________________________

 

Où voir Banshee ?

 

À la télé : saisons 1 et 2 sur Canal+ à partir du 3 juillet 2014.

DVD : La première saison est disponible en DVD et en Blu-ray.

 

________________________________________________________________________________________________

 

Fiche technique de Banshee (suite)

 

Producteurs exécutifs : Jonathan Tropper, David Schickler, Peter Macdissi, Alan Ball, Greg Yaitanes

Producteurs :

Musique : Methodig Doubt

Production : Cinemax Original Series, Tropper Schickler Productions, One Olive, Your Face Goes Here Entertainment

Banshee-serie-tv-9-400px

Distribution

Antony Starr : Lucas Hood

Ivana Milicevic : Carrie Hopewell / Anastasia (Ana)

Ulric Thomsen : Kai Proctor

Frankie Faison : Sugar Bates

banshee-serie-tv-22-400pxHoon Lee : Job

Rus Blackwell : Gordon Hopewell

Matt Servitto : Brock Lotus

Demetrius Grosse : Emmett Yawners

Trieste Kelly Dunn : Siobhan Kelly

Ryann Shane : Deva Hopewell

Daniel Ross Owens : Dan Kendall

Lili Simmons : Rebecca Bowman

Anthony Ruivivar : Alex Longshadow

Ben Cross : Rabbit

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

Épisodes de Banshee

 

Première saison (2013)

1   1.01   Le nouveau shérif (Pilot)

2   1.02   La rave-party (The Rave)

3   1.03   Le nouveau boss (Meet the New Boss)

4   1.04   Les frères Moody (Half Deaf Is Better Than All Dead)

5   1.05   L’âme sœur (The Kindred)

6   1.06   L’albinos (Wicks)

7   1.07   Le cavalier de l’enfer (Behold a Pale Rider)

8   1.08   Jusqu’à la mort (We Shall Live Forever)

9   1.09   Réunion de famille (Always A Cowboy)

10   1.10   Au seuil de la folie (A Mixture of Madness)

Banshee-serie-tv-11-400px

  Deuxième saison (2014)

11   2.01   Menu fretin (Little Fish)

12   2.02   L’homme-tonnerre (The Thunder Man)

13   2.03   Le sentier de la guerre (The Warrior Class)

14   2.04   Les liens du sang (Bloodlines)

15   2.05   La vérité sur les licornes (The Truth About Unicorns)

16   2.06   Les armées d’hommes seuls (Armies of One)

17   2.07   Les façons d’enterrer un homme (Ways to Bury a Man)

18   2.08   Le mal par le mal (Evil For Evil)

19   2.09   Retour au pays (Homecoming)

20   2.10   Des balles et des larmes (Bullets and Tears)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>