Pages Navigation Menu

100 séries télé à regarder absolument, voir avec plaisir... ou à éviter

DEVIOUS MAIDS : La chasse aux esprits

DEVIOUS MAIDS : La chasse aux esprits
Devious Maids (Devious Maids)
Feuilleton. Comédie. États-Unis.
26 épisodes de 41 mn (2 saisons, toujours en production).
Première diffusion à partir du 23 juin 2013 sur Lifetime (États-Unis) et à partir du 9 février 2014 sur Téva (France).
Créé par Marc Cherry, d’après la série télévisée mexicaine « Ellas son… La alegría del hogar ».
Avec Ana Ortiz, Dania Ramirez, Roselyn Sánchez, Judy Reyes, Edy Ganem, Rebecca Wisocky, Tom Irwin, Grant Show, Drew Van Acker, Susan Lucci.

 

 

Classification : 3 étoiles.

Regardé par le rédacteur : première saison.

 

Dans Desperate Housewives, les bonnes étaient les souffre-douleur de Gabrielle Solis. Mais Eva Longoria, qui l’incarnait, fait amende honorable avec Devious Maids, qu’elle coproduit avec Marc Cherry, papa des Desperate Housewives, où elles ont cette fois la vedette.

 

Pourquoi voir avec plaisir Devious Maids ?

 

Marisol

Beverly Hills, ses demeures somptueuses, ses soirées huppées et ses bonnes hispaniques. Sans elles, les vedettes du cinéma, de la musique et du sport et les richissimes hommes et femmes d’affaires qui s’agglutinent dans ce célèbre quartier de Los Angeles ne feraient que vivoter. Quand l’une d’entre elles, Flora, est assassinée au cours d’une réception, l’affaire ne fait que le bruit du plouf que son corps provoque en tombant du premier étage dans la piscine. Le coupable est tout trouvé. Il s’agit d’un jeune serveur amoureux que la jeune femme avait éconduit. Le dossier est clos, sauf pour cette nouvelle bonne, Marisol Duarte, qui vient de se faire embaucher chez les Powell où a eu lieu le meurtre. Elle réussit à entraîner trois de ses collègues dans la chasse aux indices pour découvrir le véritable assassin. Mais qu’a-t-elle à y gagner ?

Devious-Maids-serie-tv-8-400px

 

Les quatre mousquetaires

Dans la lignée de Desperate Housewives, dont Devious Maids retrouve le ton humoristique et la vivacité, nous voici propulsés dans l’envers du décor de la société américaine à travers le quotidien de quatre domestiques mexicaines pour qui l’union fait réellement la force. Elles se retrouvent pour prendre un café au centre commercial, partagent les potins et s’entraident quand il s’agit de faire des heures supplémentaires. Même leurs disputes ne parviennent pas à mettre fin à cette belle solidarité. Venues aux États-Unis depuis le Mexique voisin pour trouver une vie meilleure, elles ont toutes la même qualité : ne jamais perdre leur dignité.

Devious-Maids-serie-tv-6-400px

 

Zoyla

Zoyla Diaz (Judi Reyes, Carla dans Scrubs) travaille depuis des années pour la riche Genevieve Delatour (formidable Susan Lucci) qui n’a qu’une peur, qu’on découvre qu’elle a dépassé les vingt-cinq ans. Elle a un fils, le beau Remi (Drew Van Acker), dont est secrètement amoureuse Valentina, la fille de Zoyla, qui travaille là aussi pour amasser le subséquent pécule dont elle a besoin pour poursuivre ses études. À moins que le jeune homme de bonne famille ne la remarque…

Devious-Maids-serie-tv-1-400px

 

Carmen

Quand commence la série, le personnage de Carmen Luna (joué par Roselyn Sánchez) ne nous est pas inconnu. Nous l’avons brièvement aperçue dans le dernier épisode de Desperate Housewives dans un clin d’œil qui unifie les deux univers. Carmen y était la nouvelle jardinière des Solis que Carlos avait embauchée pour titiller Gaby et lui signifier que lui aussi pouvait s’offrir un John Rowland !

Dans Devious Maids, cependant, Carmen ne reprend pas ses occupations horticoles mais se fait engager comme domestique chez un célèbre chanteur, Alejandro Rubio, avec la ferme intention de le pousser à l’aider à percer dans le showbizness.

Devious-Maids-serie-tv-5-400px

 

Rosie

Rosie Falta (Dania Ramirez) travaille, elle, chez un couple de comédiens. Le mari, Spence Westmore (Grant Show), joue dans un soap. L’épouse, Peri (Mariana Klaveno), vient d’accoucher. Rosie, en plus de ses tâches ménagères, fait office de nounou, une fonction difficile à tenir car elle lui rappelle sans cesse qu’elle a dû laisser son fils âgé de huit ans au Mexique en attendant de pouvoir lui payer un billet d’avion.

 

Les riches

Chez les riches, les bonnes mènent le bal. Elles n’hésitent pas à donner leur avis et à réprimander leurs employeurs. Leurs armes, ce sont leur délicieux accent latino et leur débit de parole plus tueur qu’une rafale de mitraillette.

Devious-Maids-serie-tv-11-pxElles ont un aplomb et un sang-froid phénoménaux. Pour se sortir des griffes d’un riche médecin qui revendique son droit de cuissage puisqu’elle n’est qu’une bonne, Marisol met le feu aux rideaux avant de retourner vaquer tranquillement à son service. Zoyla est comme une mère pour Genevieve, femme richissime et infantile perpétuellement en quête d’amour qui ne survivrait pas une heure au départ de sa bonne prescriptrice de conseils et de réconfort. La preuve :

- Geneviève (hors-champ, voix angoissée) : Zoyla…

- Zoyla : Quoi ?

- Geneviève : J’ai trouvé un cheveu gris.

- Zoyla : Et alors ?

- Geneviève : Il est dans ma perruque. Je ne comprends pas !

 

Le personnage-surprise

Bien que l’accent soit mis sur nos quatre bonnes latinos, c’est un personnage inattendu qui émerge pourtant. Il s’agit d’Evelyn Powell, incarnée par Rebecca Wisocky (et admirablement doublée en français par Véronique Borgias). C’est dans sa maison qu’est assassinée Flora dans le premier épisode. Une fois le corps enlevé, elle se désole de la perte de sa bonne : « Qui va nettoyer la tache de sang ? » Malgré le ton de la comédie, Evelyn est d’emblée un personnage antipathique dont nous découvrirons petit à petit les nombreuses failles et blessures.

Devious-Maids-serie-tv-2-400px

Mais ce ne sont pas elles qui vont nous la rendre plus aimable, c’est l’actrice qui l’incarne. Rebecca Wisocky est aussi crédible que drôle en mégère de théâtre de boulevard. On attend toutes ses apparitions avec délectation. Dans le dernier épisode de la première saison, on a même envie de la serrer dans nos bras et de lui dire : « Bien joué, Evelyn » !

 

Qui a parlé de stéréotypes ?

Devious Maids est adapté d’une série mexicaine intitulée Ellas son… la alegría del hogar (elles sont… la joie de la maison) mais porte indubitablement la patte de Marc Cherry. Certes, il ne se renouvelle guère par rapport à Desperate Housewives mais peu importe. En coproductrice, Eva Longoria, qui n’apparaît malheureusement pas à l’écran, veille à la sincérité des situations. Elle a peu goûté que les médias américains reprochent à la série de véhiculer des stéréotypes sur les bonnes hispaniques et on la comprend.

Devious-Maids-serie-tv-14-200pxOn peut en effet difficilement reprocher à l’actrice ce défaut, elle qui est extrêmement active sur les plans politiques et associatifs dans le soutien aux Hispaniques qui s’installent (légalement ou illégalement) aux États-Unis.

 

Le retour

Devious Maids est particulièrement réjouissant dans le portrait qu’elle dresse de la puissante Amérique qui ne serait rien sans les petites mains qui s’affairent dans l’ombre. Qu’il s ‘agisse de femmes d’origines étrangères ajoute à son ironie déjà bien mordante. La fraîcheur de la série tient au fait qu’aucun jugement de valeur n’est porté. Les riches sont assurément condescendants jusqu’à la méchanceté mais les domestiques sont toutes un peu roublardes et arrivistes. Finalement, on s’en moque bien. L’essentiel du contrat est rempli : on s’amuse, on rit, on frémit parfois et on est touché. Les desperate housewives nous manquaient, les voici de retour, au moins en esprit.

 

Christophe Petit

Mise en ligne : lundi 16 juin 2014 / Révision : lundi 16 juin 2014

  

________________________________________________________________________________________________

 

Comment regarder Devious Maids ?

 

Il faut voir les épisodes dans l’ordre.

 

Y a-t-il une fin ?

La dernier épisode de la saison 1 boucle l’enquête policière mais ouvre aussitôt sur de nouvelles intrigues.

 

Temps forts et temps faibles

La série met deux à trois épisodes à installer ses personnages. Une fois les marques prises, rien n’arrête l’intrigue.

 

À quel public s’adresse-t-elle ?

À celui de Desperate Housewives bien entendu.

 

Si vous avez aimé, vous pouvez regarder dans le même genre : Desperate Housewives

 

________________________________________________________________________________________________

 

Où voir Devious Maids ?

 

À la télé : Saison 1 sur M6 à partir du 21 juin.

DVD : La première saison est attendue prochainement.

 

________________________________________________________________________________________________

 

Fiche technique de Devious Maids (suite)

 

Producteurs exécutifs : Marc Cherry, Eva Longoria, Larry Shuman, Paul McGuigan, Paul Presburger, Sabrina Wind, David Lonner, John Mass, Michael Garcia

Coproducteurs exécutifs : Carol Leifer, Curtis Kheel, Elle Triedman

Supervision de la production : Brian Tanen, Gloria Calderon Kellett

Producteur associé : Justin Lillehei

D’après la série télévisée mexicaine Ellas son… la alegría del hogar produite par Televisa et Carolina Rivera. (Conception : Gloria Calzada, Juan Meyer, Salvador Rizo. Adaptation : Alonso Ramos, Anahí López, Carolina Rivera.)

Musique : Edward Shearmur

Production : Cherry / Wind Productions, Televisa, ABC Studios

 

Distribution

Devious-Maids-serie-tv-4-200pxAna Ortiz : Marisol Duarte

Dania Ramirez : Rosie Falta

Roselyn Sánchez : Carmen Luna

Judy Reyes : Zoyla Diaz

Edy Ganem : Valentina Diaz

Rebecca Wisocky : Evelyn Powell

Tom Irwin : Adrian Powell

Grant Show : Spence Westmore

Drew Van Acker : Remi Delatour

Susan Lucci : Genevieve Delatour

Mariana Klaveno : Peri Westmore

Brianna Brown : Taylor Stappord

Brett Cullen : Michael Stappord

Wolé Parks : Sam Alexander

Mark Deklin : Nicholas Deering

Joanna P. Adler : Opal Sinclair

Dominic Adams : Tony Bishara

Colin Woodell : Ethan Sinclair

Devious-Maids-serie-tv-13-200pxMatt Cedeño : Alejandro Rubio

Melinda Page Hamilton : Odessa Burakov

Alex Fernandez : Pablo Diaz

Paula Garcés : Flora Hernandez

Valerie Mahaffey : Olivia Rice

Maria Howell : Ida Hayes

Stephen Collins : Phillipe Delatour

 

________________________________________________________________________________________________

 

Épisodes de Devious Maids

 

Première saison (2013)

1   1.01   Bonnes à tout faire (Pilot)

2   1.02   Dresser la table (Setting The Table)

3   1.03   Nettoyer derrière soi (Wiping Away the Past)

4   1.04   Comme on fait son lit… (Making Your Bed)

5   1.05   Le cadeau d’anniversaire (Taking Out the Trash)

6   1.06   Les fruits de la passion (Walking the Dog)

7   1.07   Sous couverture (Taking a Message)

8   1.08   L’amour n’a pas d’âge (Minding the Baby)

9   1.09   Proposition indécente (Scrambling the Eggs)

10   1.10   Une question d’honneur (Hanging the Drapes)

11   1.11   Le bon vieux temps (Cleaning Out the Closet)

12   1.12   Les mains sales, 1re partie (Getting Out the Blood)

13   1.13   Les mains sales, 2e partie  (Totally Clean)

 

Deuxième saison (2014)

14  2.01    (An Ideal Husband)

15  2.02    (The Dark at the Top of the Stairs)

16  2.03    (Dangerous Liaisons)

17  2.04    (Crimes of the Heart)

18  2.05    (The Bad Seed)

19  2.06    (Private Lives)

20  2.07    (Betrayal)

21  2.08    (Night, Mother)

22  2.09    (The Visit)

23  2.10    (Long Day’s Journey Into Night)

24  2.11    (You Can’t Take It With You)

25  2.12    ()

26  2.13    ()

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>