Pages Navigation Menu

100 séries télé à regarder absolument, voir avec plaisir... ou à éviter

MA SORCIÈRE BIEN-AIMÉE : Ma femme est une sorcière

MA SORCIÈRE BIEN-AIMÉE : Ma femme est une sorcière
Ma Sorcière bien-aimée (Bewitched)
Série. Comédie, fantastique. États-Unis.
254 épisodes de 26 mn (8 saisons, production terminée).
Première diffusion du 17 septembre 1964 au 25 mars 1972 sur ABC (États-Unis).
En France : du 17 juillet 1966 au 11 août 1971 sur la 1re chaîne de l’ORTF, du 1er juin 1975 au 13 janvier 1988 sur Antenne 2 et du 20 janvier 1991 au 16 février 2004 sur M6.
Créé par Sol Saks.
Avec Elizabeth Montgomery, Dick York, Dick Sargent, Agnes Moorehead, David White.

 

 

Classification : 4 étoiles.

Regardé par le rédacteur : Intégrale.

 

Vous l’avez toujours su. Votre belle-mère est une sorcière. Mais vous êtes-vous déjà posé cette question : et si votre femme en était une aussi ?

 

 

Pourquoi regarder absolument
Ma Sorcière bien-aimée ?

 

Une référence incontournable

La scène se déroule dans un épisode de Columbo. Le célèbre lieutenant de la brigade criminelle de Los Angeles interroge quelques témoins réunis autour d’une table de poker. Soudain, son regard se fixe, les mots s’étranglent dans sa gorge et son doigt tendu désigne un des joueurs. « J’vous ai pas déjà vu quelque part, M’sieur ? » s’étonne-t-il. L’homme, en qui l’on a reconnu Dick Sargent, ne peut qu’acquiescer. « Sans doute, lâche ce dernier, je jouais dans Ma sorc… » « Ma Sorcière bien-aimée, coupe Columbo. Eh ben, quand je vais dire ça à ma femme… Ça passait quel jour déjà ? » L’anecdote est très symptomatique de l’effet Bewitched (titre original) aux États-Unis, ainsi que dans le reste du monde. Voilà une série qui, cinquante ans après sa création, n’a pratiquement pas quitté les écrans français depuis novembre 1990, date à laquelle M6 a entrepris la diffusion de l’intégralité des 254 épisodes dont un bon nombre étaient alors inédits. Les deux premières saisons, rarement rediffusées car tournées en noir et blanc, furent proposées en couleur à cette occasion. Et les références continuent encore de nos jours. Dans la troisième saison d’American Horror Story : Coven (2013), Jessica Lange, qui incarne une sorcière vieillissante atteinte d’un cancer, confie à son miroir : « Je deviens un peu plus Endora et un peu moins Samantha chaque jour ».

ma-sorciere-bien-aime-bewitched-15-40px

 

Interdite de magie

Aux États-Unis, Ma Sorcière bien-aimée se classe, dès sa première saison (1964-1965), au deuxième rang des programmes les plus suivis de la télévision américaine, toutes chaînes confondues. L’histoire est simple : un mortel, Jean-Pierre Stephens, épouse une sorcière, Samantha, qui lui promet de renoncer à utiliser ses pouvoirs, au grand mécontentement de sa mère, Endora, qui n’aura de cesse de martyriser son beau-fils. Fruits de la magie, les catastrophes régulièrement provoquées par une ribambelle de sorciers ne pourront finalement être résorbées que grâce à la magie.

 

Une étonnante galerie de portraits

Les scénarios font évoluer une foule de personnages plus délirants les uns que les autres. Ma Sorcière bien-aimée joua un rôle de précurseur tant elle fut prolifique en personnages récurrents (pas moins d’une quinzaine !). Mais la cause première de son charme réside certainement dans le choix des comédiens. Elizabeth Montgomery est parfaite dans le rôle de Samantha, la gentille sorcière pleine de malice qui s’astreint à vivre comme une ménagère normale (entendez mortelle) par amour pour son mari. Dick York, plus tard remplacé au pied levé par Dick Sargent (qu’il est de bon ton de considérer comme une pâle copie du premier, ce qui est faux), est l’incarnation idéale de Jean-Pierre (Darrin dans la VO), parfait chef de famille, conformiste jusqu’au bout des ongles et cadre dans une grande agence de publicité. L’avantage d’une telle profession est double. Il peut tout d’abord rentrer chez lui quand le besoin s’en fait sentir (si ses oreilles se mettent à grandir démesurément, par exemple) ou à l’improviste (et il découvre alors une licorne trônant au beau milieu du salon).

ma-sorciere-bien-aime-bewitched-16-400px

Ensuite, il possède un bureau, donc un téléphone, et Sam peut le joindre très rapidement pour lui faire part d’un problème domestique (l’apparition subite de la reine Victoria dans le patio). Endora, mère possessive et véritable sorcière, est interprétée par Agnes Moorehead, génialissime dans ses robes bigarrées quand elle prononce dans un ricanement maléfique les incantations destinées à attirer les pires ennuis sur la tête de son gendre. David White incarne à la perfection Alfred Tate (Larry dans la VO), le patron aussi despotique que sympathique de McMann & Tate, l’agence de pub. Signalons enfin et surtout la délicieuse Marion Lorne qui obtint, en 1968, un Emmy pour son interprétation de Tante Clara, une sorcière à moitié gâteuse, et dont la gentillesse n’a d’égale que l’énormité de ses gaffes.

 

La petite ménagère américaine

Si l’on n’y prend garde, il est facile de voir dans Ma Sorcière bien-aimée une glorification du mode de vie américain des années 60. Pendant que Monsieur travaille, Madame fait le ménage, prépare le repas et s’occupe des enfants. Sauf que Samantha, elle, a aussi une vie. Pendant que Jean-Pierre avale un sandwich dans son bureau, elle et Endora « s’envolent » pour Paris et déjeune au Trocadéro. Le succès de Bewitched réside dans un subtil mélange de comédie et de fantastique, le tout servi par des comédiens brillants qui, visiblement, prenaient beaucoup de plaisir à jouer. D’ailleurs, depuis ce 17 septembre 1964 où fut proposé le premier épisode sur ABC, les scénaristes de tout pays essayent de retrouver l’alchimie de Ma Sorcière bien-aimée sans franchement y parvenir. Et ce ne sont sans doute pas les douze épisodes catastrophiques de Tabatha, une série lancée en 1977, qui viendront infirmer cette triste constatation. Dans cette série dérivée créé par Jerry Mayer, Tabatha, la fille de Sam et de Jean-Pierre, avait grandi et travaillait pour une chaîne de télévision à Los Angeles. Le rôle était tenu par Lisa Hartman, tandis que celui d’Adam, son frère, l’était par Robert Urich.

ma-sorciere-bien-aime-bewitched-5-350px

 

Halloween

La semaine où Bewitched débute, deux autres classiques de la télévision font leur apparition aux États-Unis : Les Monstres et surtout La famille Addams. Bref, 1964 est la grande année des séries « Halloween », lancées par des producteurs soucieux de renouveler les sitcoms familiales des années 50 qui s’essoufflaient. À propos de sitcoms, précisons toutefois que Ma Sorcière bien-aimée n’a rien de ces 26 mn tournées à la va-vite, en vidéo, et dont l’indigence des décors rivalise avec celle des scénarios. Bien au contraire, la série nous emmène très souvent en extérieurs et utilise de nombreux décors. La caméra, quant à elle, filme en 35 mm (comme au cinéma) et n’est avare ni de plans de coupe ni de champs contre-champs qui donnent à chaque épisode une légèreté et une respiration alors rarement vues dans les séries comiques.

 

 

Une tradition hollywoodienne

Tout commence, comme beaucoup de projets à la télévision, dans un restaurant. Harry Ackerman, responsable du département télévision de Columbia Pictures, et Sol Saks échangent des idées pour une nouvelle série. Ils sont tous deux séduits par celle d’une sorcière qui vivrait parmi et comme les mortels. Le cinéma avait notamment produit deux comédies sur le sujet. Ma femme est une sorcière de René Clair (1942), avec Veronika Lake et Fredric March, raconte comment, à Salem, une sorcière venue hanter le descendant de celui qui la brûla en tombe finalement amoureuse. En 1958, Richard Quine, dans L’adorable voisine, met en scène une jeune sorcière (Kim Novak) qui, pour se venger de son ancienne rivale d’école, jette un sort à son mari (James Stewart) destiné à le rendre amoureux d’elle. En un mot, la série n’innovait pas réellement mais, comme le confie Sol Saks, « l’originalité fut que Bewitched avait adapté ce concept avec succès pour la télévision ».

ma-sorciere-bien-aime-bewitched-18-400px

 

Sol Saks

Scénariste de l’épisode pilote, Sol Saks est, de plus, le créateur de la série, bien qu’une controverse ait éclaté à ce sujet au bout de quelques semaines de diffusion. Mais il ne réagit jamais aux attaques dont il fut la cible pour la simple raison qu’il était crédité au générique de tous les épisodes comme le seul et unique créateur. C’était, pensait-il, une réponse satisfaisante en elle-même. Il faut préciser en outre qu’il fut le rédacteur de la « bible », le document qui met en place l’univers et les personnages, et dont se servent les scénaristes pour écrire les épisodes sans s’éloigner du concept original. Il avait tracé les grandes lignes des premières saisons (il en avait prédit cinq, ce en quoi il s’était trompé puisqu’il y en eut huit, de 1964 à 1972) en esquissant un grand nombre d’histoires dont notamment la naissance de Tabatha, qui ne fut donc pas parachutée, comme on pourrait le croire, pour faire de l’audience à tout prix.

 

Elizabeth Montgomery

« Après l’écriture du premier jet du pilote, raconte Sol Saks, je vis Tammy Grimes dans un film (…). Immédiatement, je sentis que la ressemblance avec un elfe et le jeu éthéré de cette excellente actrice s’harmoniseraient parfaitement pour incarner une sorcière vivant comme une mortelle.
ma-sorciere-bien-aime-bewitched-19-200pxBill Dozier, qui dirigeait à l’époque Screen Gems, était enthousiaste. De plus, Tammy était une de ses amies et il vint à apprendre qu’elle passait ses vacances sur la Côte Ouest. De bon matin, Bill et moi prîmes la route jusqu’à Malibu, script en main, pour essayer d’intéresser Tammy Grimes à notre projet. Ce récit serait bien meilleur si je pouvais dire qu’elle n’a pas aimé le concept. Car elle l’aima ! Elle aurait volontiers tourné le pilote. Malheureusement, elle venait d’être engagée (…) et ne serait libre que pour la saison suivante (…). Quelques jours plus tard, Elizabeth, la fille du talentueux Robert Montgomery (…) vint au bureau de Screen Gems avec son mari, Bill Asher, pour présenter un projet de nouvelle série. Harry Ackerman, sans explication, leur tendit le script de Bewitched. Ils l’emportèrent chez eux et appelèrent dans la journée pour annoncer qu’ils tenaient absolument à tourner la série ».

 

Quel nez !

Voilà en quelque sorte comment, dans un couple, l’épouse devient sorcière et le mari producteur ! Indéniablement, Elizabeth Montgomery est Samantha, par son jeu, son humour et son incroyable faculté à bouger le nez. « Depuis quelque temps, se souvient Sol Saks, je cherchais une mimique remarquable et unique dont Samantha accompagnerait chacun de ses sortilèges. Au cours de l’une de nos réunions, Bill Asher nous raconta que l’un des moindres talents de sa femme était qu’elle pouvait remuer son nez. La légende était née ! »

 

Souvenirs

Le premier tour de manivelle approche. Dick York est engagé pour interpréter Darrin, le mari de cette sorcière bien-aimée. Il se souvient de sa première rencontre avec Elizabeth Montgomery : « Quand je suis entré dans le bureau pour lire le script de Bewitched, je vis Liz qui était assise.
ma-sorciere-bien-aime-bewitched-6-200pxElle décroisa ses jambes ravissantes et posa son regard sur moi. Je la rencontrais pour la première fois. Elle avait des lèvres pulpeuses et une chevelure brune soyeuse. Elle était très sexy. Tu l’es encore aujourd’hui, Lizzie… » Puis, la nouvelle tombe : Elizabeth Montgomery est enceinte. « Il fut alors décidé, explique Sol Saks, que l’on tournerait en fonction de l’évolution des choses. La production se mit en route aussi vite que possible et quand Liz se mit à montrer avec trop d’évidence les signes de sa future maternité, nous ne tournâmes que des gros plans ou des plans larges dans lesquels une doublure pouvait la remplacer. De cette manière, quelques épisodes purent être terminés avant que Liz ne fût transportée presque directement du plateau à l’hôpital. En un temps record, elle fut de retour et, si elle n’avait pas eu de bébé pour le prouver, il aurait été difficile de croire à la raison de son absence. »

 

Un fantastique réalisme

Dès le premier épisode, Sam, bien qu’elle ait promis solennellement de ne plus utiliser ses pouvoirs, finit par ranger sa cuisine en un clin d’œil pour rejoindre plus rapidement Jean-Pierre. Certes, la cause est juste, mais jamais celui-ci n’acceptera qu’elle ait recours à la magie, sauf dans les cas désespérés c’est-à-dire au moins un par épisode. Le comique et l’absurde des situations semblent un peu moins tangibles dans la première saison. En fait, le fantastique allié au réalisme des situations (l’apprentissage par Sam des us et coutumes des mortels) ne provoque pas les formidables éclats de rire des saisons suivantes.

 

De nouveaux personnages

La deuxième année (1965-1966) voit naître Tabatha, la charmante petite fille des Stephens. Serena, la cousine hippie, qui ressemble à s’y méprendre à Sam (Elizabeth Montgomery interprète les deux rôles) vient semer la pagaille pour la première fois, de même que l’oncle Arthur, le frère d’Endora, aux blagues et canulars douteux. L’incorporation de ces trois personnages contribue à renforcer l’impact comique de la série. Avec la troisième saison (1966-1967), qui s’ouvre sur la découverte que Tabatha est, elle aussi, une sorcière, démarre la grande époque de Ma Sorcière bien-aimée, qui durera jusqu’à la cinquième saison et dont la quatrième reste incontestablement le sommet. Le plus significatif des changements est le passage à la couleur. Du côté de la distribution, Alice Pearce, décédée en 1966, cède la place à Sandra Gould dans le rôle d’une Charlotte Kravitz (la voisine) plus hilarante que jamais.

ma-sorciere-bien-aime-bewitched-17-400px

 

Tante Clara

Tante Clara, une sorcière aux pouvoirs défaillants, prend beaucoup plus d’importance, pour le plus grand plaisir de tous. Un nouveau gimmick est instauré : l’intrusion, souvent due à Tante Clara, de personnages célèbres chez les Stephens. Freud, Benjamin Franklin, George Washington, Léonard de Vinci et bien d’autres vont ainsi défiler dans leur salon, d’où une cascade de quiproquos. On apprend également que les sorcières peuvent être malades. Et, dans ce cas, il faut faire appel au docteur Bombay, incarné par Bernard Fox. Les parents de Jean-Pierre, Phyllis et Frank Stephens, voient leur personnalité évoluer. D’un couple réaliste puisque mortel, ils deviennent des personnages au potentiel comique hautement développé. Ainsi, Mme Stephens, témoin de choses inexplicables, sera régulièrement victime de terribles migraines qui la conduiront systématiquement dans la chambre la plus proche pour s’y reposer… Tous les épisodes phares de la série sont réunis dans la quatrième saison. Des scénarios drôles, inventifs, légers, servis par des acteurs au mieux de leur forme font de cette période 67-68 une année bénie.

 

La disparition de Dick York

La cinquième saison démarre sur les traces de la précédente. Malheureusement, le décès de Marion Lorne prive la série de son personnage le plus populaire. Pour essayer de pallier cette perte cruelle, les scénaristes vont recentrer l’action sur Elizabeth Montgomery en faisant plus souvent intervenir Serena. Mais, si à l’écran rien ne semble réellement changé, un drame se noue derrière les caméras.
ma-sorciere-bien-aime-bewitched-14-200pxDick York souffre terriblement des suites d’un accident survenu en 1959 sur le tournage de Ceux de Cordura, un western de Robert Rossen. Dick était censé relever un levier actionnant un mécanisme. « Un des figurants a alors saisi la poignée, raconte-t-il. Au lieu de rencontrer la faible résistance à laquelle je m’attendais, je me suis retrouvé à lever en fait son poids (80 kg). Les muscles du côté droit de mon dos se sont déchirés (…). Et ce fut le début de la fin : la douleur, les calmants, l’accoutumance aux médicaments et une carrière foutue. » La blessure le fait souffrir à un tel point qu’il lui devient difficile de tourner. Jean-Pierre apparaît de moins en moins à l’écran. Pour expliquer l’absence de son époux, il n’est pas rare que Samantha annonce qu’il est en voyage d’affaires ou retenu au bureau. C’est au cours d’une scène avec Maurice Evans qui interprétait Maurice, le père de Sam, alors qu’ils étaient tous les deux suspendus dans les airs, que Dick York est victime d’une crise plus violente que les autres et s’évanouit. Il est transporté d’urgence à l’hôpital et tout le monde sur le plateau sait déjà qu’il ne reviendra pas. « William Asher vint me rendre visite à l’hôpital, confie Dick York, et me demanda : “Qu’est-ce que tu veux faire, Dick ? Tu veux arrêter ?” Je lui répondis : “Si tu es d’accord, Bill.” » Dick York devait rester alité pendant plus d’un an.

 

Un véritable tour d’escamotage

Les producteurs se résolvent donc à engager pour la sixième saison (1969-1970) un autre Dick, Dick Sargent. Sa ressemblance étonnante avec Dick York et sa faculté à faire siennes les mimiques de ce dernier font qu’il n’est pas rare d’entendre des spectateurs avouer n’avoir jamais remarqué qu’il y avait eu deux Jean-Pierre ! À l’époque, cependant, tel ne fut pas le cas. La série perdit immédiatement 13 places dans les sondages, passant de la douzième à la vingt-cinquième. Pourtant, force est de constater que ce Dick était absolument parfait dans le rôle du nouveau Jean-Pierre. À qui imputer la faute de ce désintérêt ? Aux téléspectateurs eux-mêmes qui ne prirent pas la peine de laisser l’acteur s’installer dans la peau du personnage, tant il est vrai que Dick York avait marqué le rôle.

ma-sorciere-bien-aime-bewitched-1-400px

 

Le final

Cette saison accueille une nouvelle venue, destinée de toute évidence à remplacer Tante Clara. Il s’agit d’Alice Ghostley qui joue Esmeralda, une bonne aux pouvoirs très affaiblis et dont chaque éternuement provoque l’apparition d’objets incongrus. Les confrontations Jean-Pierre/Esmeralda sont fort drôles. La famille Stephens s’agrandit. Sam donne en effet naissance à un petit garçon, Adam. Plus encore que dans les saisons précédentes, Elizabeth Montgomery renforce son statut de star. Cette fois, le générique la met ouvertement en vedette, avant même que le titre de la série apparaisse. David White (Alfred Tate) est lui aussi désormais crédité au générique de début. En 1970-1971, inquiets de la chute dans les sondages, les producteurs décident d’envoyer les Stephens en voyage à Salem. Même si l’idée paraît séduisante, elle casse littéralement le concept de la série. La même erreur sera reproduite pendant la huitième et dernière saison au cours de laquelle les Stephens effectueront un voyage en Europe. Les meilleurs épisodes de ces trois dernières années restent ceux qui collèrent le plus à la formule qu’avaient instaurée les précédentes saisons. Le dernier épisode fut programmé le 1er juillet 1972. La série est, depuis, devenue un classique et est rediffusée dans le monde entier.

 

Christophe Petit

Mise en ligne : samedi 28 juin 2014 / Révision : jeudi 11 décembre 2014

 

 

 

Cure de rajeunissement

 

En 1992, sous la houlette de Danny Arnold, son producteur, et des principaux réalisateurs qui ont supervisé la restauration des couleurs, de nouvelles copies ont été tirées dans la norme vidéo D2 d’après les masters originaux en 35 millimètres. Ce sont ces copies que l’on peut voir désormais. Malheureusement, le son de la version française a subi une légère déperdition qu’il a été impossible de compenser.

 

ma-sorciere-bien-aime-bewitched-3-200pxPourquoi certains épisodes sont-ils diffusés avec des rires et d’autres sans ? Il faut remonter à l’époque du doublage de la série pour en comprendre le pourquoi. Deux doublages furent réalisés. Le premier, sans les rires, était plutôt destiné aux pays francophones européens. L’autre, avec les rires, mais avec les mêmes voix françaises, partait directement au Canada. Les épisodes avec Dick York sont disponibles dans les deux versions. La version de l’épisode diffusé aujourd’hui est celle dont la qualité de son est la plus irréprochable. En revanche, les épisodes avec Dick Sargent sont diffusés avec les rires. En effet, les trois dernières saisons ne furent pas achetées par l’ORTF (le changement d’acteur avait bloqué les achats). Elles ne furent donc doublées qu’avec les rires, excepté treize épisodes.

 

Le générique a, lui aussi, posé un problème pour la restauration des copies françaises. Le générique français, tourné en 16 mm, ne pouvait plus, décemment, être diffusé au milieu d’images désormais reproduites en 35 mm. Columbia Pictures France a donc choisi de laisser le générique en version originale et d’incruster, à la demande de M6, le titre français sous le titre anglais. Pour les saisons en noir et blanc et celles de Dick Sargent, cependant, des copies françaises en 16 mm de bonne qualité ont pu être exhumées. Les génériques y sont donc reproduits en français.

 

En 2005 et 2006, Sony a édité les deux premières saisons de la série en DVD dans une version colorisée. Malgré les craintes légitimes, le résultat est remarquable. Cette colorisation a permis aux deux saisons d’être à nouveau programmées sur les chaînes de télévision d’où elles avaient été bannies pour cause de noir et blanc. En somme, ces nouvelles copies ne font qu’ajouter au plaisir de voir et revoir ce petit chef-d’œuvre.

 

________________________________________________________________________________________________

 

Comment regarder
Ma Sorcière bien-aimée ?

 

Chaque épisode (hormis quelques-uns en deux parties) peut être vu séparément. Il faut cependant garder à l’esprit que Jean-Pierre est interprété par deux acteurs : Dick York (saisons 1 à 5) puis Dick Sargent (saisons 6 à 8).

 

Y a-t-il une fin ?

Non, mais la série n’en a pas besoin.

ma-sorciere-bien-aime-bewitched-9-400px

Temps forts et temps faibles

Voir le guide des épisodes.

 

À quel public s’adresse-t-elle ?

À tous, mais il est conseillé d’avoir conservé une âme d’enfant.

 

Si vous avez aimé, vous pouvez regarder dans le même genre : La famille Addams et Les Monstres (deux séries de 1964-1966).

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

Où voir Ma Sorcière bien-aimée ?

 

À la télé : sur Gulli.

DVD : L’intégralité de la série est disponible en DVD.

 

________________________________________________________________________________________________

 

Fiche technique de Ma Sorcière bien-aimée (suite)

 

Producteur exécutif : Harry Ackerman

Producteurs : Danny Arnold, Jerry Davis, William Froug, William Asher

Musique : Warren Barker. Thème du générique : Howard Greenfield, Jack Keller

Production : Ashmont Productions, Screen Gems Inc.

 

Distribution

Elizabeth Montgomery : Samantha Stephens

Dick York : Jean-Pierre Stephens [Darrin dans la VO] (saisons 1 à 5, 1964-1969)

Dick Sargent : Jean-Pierre Stephens [Darrin dans la VO] (saisons 6 à 8, 1969-1972)

Agnes Moorehead : Endora

Marion LorneDavid White : Alfred Tate [Larry dans la VO]

et

Marion Lorne : Tante Clara (saisons 1 à 4)

Alice Pearce : Charlotte Kravitz [Gladys dans la VO] (saisons 1, 2)

Sandra Gould : Charlotte Kravitz [Gladys dans la VO] (saisons 3 à 7)

George Tobias : Albert Kravitz [Abner dans la VO] (saisons 1 à 7)

Erin et Diane Murphy : Tabatha [Tabitha dans la VO] (saisons 2 à 8)

Irene Vernon : Louise Tate (saisons 1, 2)

Kasey Rogers : Louise Tate (saisons 3 à 8)

Mabel Albertson : Phyllis Stephens (saisons 1 à 7)

Robert F. Simon : Frank Stephens (saisons 1, 2, 3, 7)

Roy Roberts : Frank Stephens (saisons 4, 5, 6)

Paul Lynde : Oncle Arthur (saisons 2, 3, 4, 5, 6, 7)

Bernard Fox : Dr Bombay (saisons 3 à 8)

Alice Ghostley : Esmeralda (saisons 6 à 8)

Maurice Evans : Maurice (saisons 1 à 6)

Bernie Koppel : L’apothicaire (saisons 6 à 8)

Paul Barselow : Al, le barman (saisons 1, 4)

Gene Blakely : Dave (saisons 1, 2)

Dick Wilson : L’homme ivre (saisons 1, 2, 4, 5, 6)

David et Greg Lawrence : Adam (saisons 7, 8)

Pandora Spocks : Serena (saisons 2 à 8)

 

________________________________________________________________________________________________

 

Épisodes de Ma Sorcière bien-aimée

 

Première saison (1964-1965, noir & blanc)

 

1   1.01   Un conte de… sorcière (I, Darrin, Take This Witch Samantha)

ABC, 17 septembre 1964 – 1re chaîne de l’ORTF, 17 juillet 1966

Écrit par Sol Saks – Réalisé par William Asher – avec Nancy Kovack (Sheila)

Jean-Pierre épouse Samantha, une ravissante jeune fille, dont il ignore tout, jusqu’à son appartenance au monde des sorcières. Elle ne tarde pas à le lui apprendre mais accepte, à sa demande, de ne plus pratiquer la magie. Dans les cas d’extrême urgence, Samantha oubliera souvent sa promesse. C’est le point de départ pour Jean-Pierre d’une longue série d’ennuis souvent causés par Endora, sa belle-mère.

 

2   1.02   La nouvelle maison (Be It Ever So Mortgaged)

ABC, 24 septembre 1964 – 1re chaîne de l’ORTF, 24 juillet 1966

Écrit par Barbara Avedon – Réalisé par William Asher

Il suffit que Sam et Endora fassent apparaître du gazon et des arbres devant la maison que Jean-Pierre vient d’acheter pour que la vie de Mme Kravitz, la voisine, bascule. Albert, son mari, toujours d’un calme olympien, ne croit pas une seconde à ses visions et finit invariablement par lui suggérer de prendre « son médicament »…

 

3   1.03   Le chien (It Shouldn’t Happen To A Dog)

ABC, 1er octobre 1964 – 1re chaîne de l’ORTF, 31 juillet 1966

Écrit par Jerry Davis – Réalisé par William Asher – avec Jack Warden (Rex Barker), Grace Lee Whitney (Babs Livingston)

Apparition du personnage le plus fourbe, lâche, cupide, faux-jeton, lèche-bottes, tyrannique, mais dans le fond tellement sympathique et distingué, de toute l’histoire de la télévision : Alfred Tate, le patron de Jean-Pierre. Alfred présente Louise, son épouse, à Samantha.

 

4   1.04   Ah ! Les belles-mères ! (Mother Meets What’s His Name)

ABC, 8 octobre 1964 – 1re chaîne de l’ORTF, 7 août 1966

Écrit par Danny Arnold – Réalisé par William Asher

Endora rend une visite officielle à sa fille, Samantha, qui doit lui présenter Jean-Pierre. Endora le connaît déjà pourtant bien puisque, depuis le premier épisode, elle surveille le couple, à l’insu de son gendre. Elle ne réussira jamais à se souvenir du prénom de Jean-Charles (à moins que ce ne soit Jean-Marie ou Jean-Piètre). C’est le début d’une guerre ouverte entre elle et lui…

 

5   1.05   Deux têtes valent mieux qu’une (Help, Help, Don’t Save Me)

ABC, 15 octobre 1964 – M6, 16 mai 1991

Écrit par Danny Arnold – Réalisé par William Asher

 

6   1.06    Le protégé de Samantha (Little Pitchers Have Big Fears)

ABC, 22 octobre 1964 – M6, 17 mai 1991

Écrit par Barbara Avedon – Réalisé par William Asher – avec Joel Davison (Floyd Kravitz)

 

7   1.07    Les sorcières s’unissent (The Witches Are Out)

ABC, 29 octobre 1964 – 1re chaîne de l’ORTF, 14 août 1966

Écrit par Bernard Slade – Réalisé par William Asher – avec Reta Shaw (Tante Bertha)

L’épisode à marquer d’une pierre blanche puisqu’il introduit la charmante et touchante Tante Clara, si parfaitement interprétée par Marion Lorne. Elle fut et reste encore le personnage le plus populaire de la série, après Samantha. La mort de l’actrice en 1968 priva Bewitched de l’un de ses atouts majeurs. Elle ne fut pas remplacée.

 

8   1.08    L’interview (The Girl Reporter)

ABC, 5 novembre 1964 – M6, 18 mai 1991

Écrit par Paul David & John L. Greene – Réalisé par William Asher

 

9   1.09    Épouse ou sorcière ? (Witch Or Wife ?)

ABC, 12 novembre 1964 – 1re chaîne de l’ORTF, 21 août 1966

Écrit par Bernard Slade – Réalisé par William Asher – avec Raquel Welch (L’hôtesse de l’air)

Une Raquel Welch furtive traverse cet épisode, et de dos encore !

 

10  1.10    Une famille heureuse (Just One Happy Family)

ABC, 19 novembre 1964 – M6, 22 mai 1991

Écrit par Fred Freeman & Lawrence J. Cohen – Réalisé par William Asher

Le père de Samantha, Maurice, est furieux d’apprendre que Jean-Pierre n’est qu’un vulgaire mortel…

 

11  1.11    Sorcière contre sorcière (It Takes One To Know One)

ABC, 26 novembre 1964 – 1re chaîne de l’ORTF, 28 août 1966

Écrit par Jack Sher – Réalisé par William Asher

 

12  1.12    Un bébé pour bientôt (… And Something Makes Three)

ABC, 3 décembre 1964 – 1re chaîne de l’ORTF, 4 sept. 1966

Écrit par Danny Arnold – Réalisé par William Asher

 

13    1.13   L’amour est aveugle (Love Is Blind)

ABC, 10 décembre 1964 – 1re chaîne de l’ORTF, 11 sept. 1966

Écrit par Roland Wolpert – Réalisé par William Asher – avec Adam West (Kermit)

 

14    1.14   Les beaux-parents (Samantha Meets The Folks)

ABC, 17 décembre 1964 – 1re chaîne de l’ORTF, 18 sept. 1966

Écrit par Bernard Slade – Réalisé par William Asher

Où l’on fait la connaissance de Phyllis et de Frank Stephens, les parents de Jean-Pierre.

 

15    1.15   La joie de Noël (A Vision Of Sugar Plums)

ABC, 24 décembre 1964 – 1re chaîne de l’ORTF, 25 sept. 1966

Écrit par Herman Groves – Réalisé par Alan Rafkin

 

16    1.16   Le magicien (It’s Magic)

ABC, 7 janvier 1965 – 1re chaîne de l’ORTF, 2 oct. 1966

Écrit par Tom Waldman & Frank Waldman – Réalisé par Sidney Miller

 

17    1.17   Transfert de pouvoirs (A Is For Aardvark)

ABC, 14 janvier 1965 – M6, 30 mai 1991

Écrit par Earl Barret – Réalisé par Ida Lupino

 

18    1.18   Le chat et le pélican (The Cat’s Meow)

ABC, 21 janvier 1965 – M6, 31 mai 1991

Écrit par Richard & Mary Sale – Réalisé par David McDearmon

 

19    1.19   Endora la charmeuse (A Nice Little Dinner Party)

ABC, 28 janvier 1965 – 1re chaîne de l’ORTF, 9 oct. 1966

Écrit par Bernard Slade – Réalisé par Sherman Marks

 

20    1.20   L’assistant (Your Witch Is Showing)

ABC, 4 février 1965 – M6, 3 juin 1991

Écrit par Joanne Lee – Réalisé par Joseph Pevney – avec Peggy Lipton (la secrétaire)

 

21    1.21   Ling Ling (Ling Ling)

ABC, 11 février 1965 – M6, 4 juin 1991

Écrit par Jerry Davis – Réalisé par David McDearmon

 

22    1.22   Jeunesse éternelle (Eye Of The Beholder)

ABC, 25 février 1965 – M6, 5 juin 1991

Écrit par Herman Groves – Réalisé par William Asher

 

23    1.23   Feu rouge, feu vert (Red Light, Green Light)

ABC, 4 mars 1965 – M6, 6 juin 1991

Écrit par Roland Wolpert – Réalisé par David McDearmon

 

24    1.24   Laquelle est laquelle ? (Which Witch Is Which ?)

ABC, 11 mars 1965 – M6 7 juin 1991

Écrit par Earl Barret – Réalisé par William D. Russell

 

25    1.25   La belle voisine (Pleasure O’Riley)

ABC, 18 mars 1965 – M6, 8 juin 1991

Écrit par Ken Englund – Réalisé par William D. Russell

 

26    1.26   La leçon de conduite (Driving Is The Only Way To Fly)

ABC, 25 mars 1965 – M6, 10 juin 1991

Écrit par Richard Baer – Réalisé par William Asher – avec Paul Lynde (Harold)

Paul Lynde deviendra plus tard l’Oncle Arthur.

 

27    1.27   Tante Clara bonne d’enfants (There’s No Witch Like An Old Witch)

ABC, 1er avril 1965 – M6, 18 décembre 2003

Écrit par Ted Sherdeman & Jane Klove – Réalisé par William Asher  – avec Reta Shaw (Tante Bertha)

 

28    1.28   Porte, ouvre-toi ! (Open The Door, Witchcraft !)

ABC, 8 avril 1965 – M6, 11 juin 1991

Écrit par Ruth Brooks Flippen – Réalisé par William Asher

 

29    1.29   Albert Kadabra (Abner Kadabra)

ABC, 15 avril 1965 – M6, 12 juin 1991

Écrit par Lawrence J. Cohen & Fred Freeman – Réalisé par William Asher

 

30    1.30   George, le sorcier (George the Warlock)

ABC, 22 avril 1965 – M6, 23 décembre 2003

Écrit par Ken Englund – Réalisé par William Asher

 

31    1.31   C’était ma femme (That Was My Wife)

ABC, 29 avril 1965 – M6, 17 juin 1991

Écrit par Bernard Slade – Réalisé par William Asher

 

32    1.32   Séparation illégale (Illegal separation)

ABC, 6 mai 1965 – M6, 13 juin 1991

Écrit par Richard Baer – Réalisé par William Asher

 

33    1.33   Un nouveau visage (A Change Of Face)

ABC, 13 mai 1965 – M6, 14 juin 1991

Écrit par Bernard Slade – Réalisé par William Asher

 

34    1.34   Une histoire de politique (Remember The Main)

ABC, 20 mai 1965 – M6, 15 juin 1991

Écrit par Mort R. Lewis – Réalisé par William D. Russell

 

35    1.35   Le restaurant de Mario (Eat At Mario’s)

ABC, 27 mai 1965 – M6, 13 juillet 1991

Écrit par Richard Baer – Réalisé par William Asher – avec Vito Scotti (Mario)

 

36    1.36   Cousin Edgar (Cousin Edgar

ABC, 3 juin 1965 – M6, 15 avril 92

Écrit par Paul Wayne – Réalisé par E. W. Swackhamer

 

 

 

Deuxième saison (1965-1966, noir & blanc)

 

37   2.01   Alias Jean-Pierre Stephens (Alias Darrin Stephens)

ABC, 16 septembre 1965 – M6, 19 juillet 1991

Écrit par Richard Baer – Réalisé par William Asher

Samantha annonce à Jean-Pierre qu’elle attend un bébé.

 

38   2.02   Une heureuse nouvelle (A Very Special Delivery)

ABC, 23 septembre 1965 – M6, 17 avril 92

Écrit par Howard Leeds – Réalisé par William Asher

 

39   2.03   Recettes contre l’envoûtement (We’re In For A Bad Spell)

ABC, 30 septembre 1965 – M6, 21 juin 1991

Écrit par Bernard Slade – Réalisé par Howard Morris

 

40   2.04   Le petit-fils (My Grandson, The Warlock)

ABC, 7 octobre 1965 – M6, 16 avril 92

Écrit par Ted Sherdeman & Jane Klove – Réalisé par E. W. Swackhamer

 

41   2.05   Les mauvais tours de l’Oncle Arthur (The joker Is A Card)

ABC, 14 octobre 1965 – M6, 20 juillet 1991

Écrit par Ron Friedman – Réalisé par E. W. Swackhamer

L’Oncle Arthur, au génie comique plutôt douteux, est le frère d’Endora. Ils se détestent et viendront régulièrement se disputer chez les Stephens.

 

42   2.06   Un étrange remède (Take Two Aspirins And Half A Pint Of Porpoise Milk)

ABC, 21octobre 1965 – M6, 20 janvier 2004

Écrit par Bernard Slade – Réalisé par William Asher

 

43   2.07   La fête des sorciers (Trick or Treat)

ABC, 28 octobre 1965 – M6, 22 juin 1991

Écrit par Lawrence J. Cohen – Réalisé par E. W. Swackhamer

 

44   2.08   L’habit est de rigueur (A Very Informal Dress)

ABC, 4 novembre 1965 – M6, 22 janvier 2004

Écrit par Paul David & John L. Greene – Réalisé par William Asher

 

45   2.09   Samantha prend la plume (… And Then, I Wrote)

ABC, 11 novembre 1965 – M6, 23 janvier 2004

Écrit par Paul Wayne – Réalisé par E. W. Swackhamer

 

46   2.10   Jean-Pierre junior (Junior Executive)

ABC,  novembre 1965 – M6, 20 juin 1991

Écrit par Bernard Slade – Réalisé par Howard Morris

 

47   2.11   Les amours de Tante Clara (Aunt Clara’s Old Flame)

ABC, 25 novembre 1965 – M6, 18 juin 1991

Écrit par Bernard Slade – Réalisé par E. W. Swackhamer

 

48   2.12   Sorcier en herbe (A Strange Little Visitor)

ABC, 2 décembre 1965 – M6, 19 juin 1991

Écrit par John L. Greene & Paul Davis – Réalisé par E. W. Swackhamer – avec James Doohan (Walter Brocken)

 

49   2.13   Mon patron l’ourson (My Boss The Teddy Bear)

ABC, 9 décembre 1965 – M6, 24 juin 1991

Écrit par Bernard Slade – Réalisé par William Asher

 

50   2.14   La vérité (Speak The Truth)

ABC, 16 décembre 1965 – M6, 3 juillet 1991

Écrit par Paul David & John L. Greene – Réalisé par William Asher – avec Diana Chesney (Tante Hagatha)

 

51   2.15   J’ai vu le Père Noël (Visions Of Sugar Plums)

ABC, 23 décembre 1965 – M6, 23 juin 1991

Écrit par Herman Groves – Réalisé par Alan Rafkin

Il s’agit d’un épisode-clip reprenant de larges extraits du quinzième épisode.

 

52   2.16   Un chalet à la campagne (The Magic Cabin)

ABC, 30 décembre 1965 – M6, 30 avril 92

Écrit par Paul Wayne – Réalisé par William Asher

 

53   2.17   La bonne (Maid To Order)

ABC, 6 janvier 1966 – M6, 1er mai 92

Écrit par Richard Baer – Réalisé par Bill Asher – avec Alice Ghostley (Naomi Hogan)

Alice Ghostley reprendra pratiquement ce même rôle de bonne « catastrophe » à partir de la sixième saison en incarnant Esmeralda, une sorcière aux pouvoirs vacillants (voir épisode n° 172).

 

54   2.18   Et maintenant, nous sommes trois ! (And Then There Were Three)

ABC, 13 janvier 1966 – M6, 26 juin 1991

Écrit par Bernard Slade – Réalisé par William Asher – avec Eve Arden (L’infirmière Kelton) et Tabatha

Un épisode extrêmement drôle qui voit paraître Tabatha et apparaître un nouveau personnage, Serena, la cousine de Samantha, interprétée par… Elizabeth Montgomery. Plus tard dans la série, elle sera créditée pour ce rôle sous le nom de Pandora Spocks.

 

55   2.19   L’enfant prodige (My Baby The Tycoon)

ABC, 20 janvier 1966 – M6, 27 juin 1991

Écrit par Richard Baer – Réalisé par William Asher

Jean-Pierre émet de sérieux doutes sur la véritable nature de sa fille : est-elle ou non une sorcière ?

 

56   2.20   La rencontre (Samantha Meets The Folks)

ABC, 27 janvier 1966 – Inédit en France

Écrit par Bernard Slade – Réalisé par William Asher

Cette histoire est une version remontée de l’épisode n° 14.

 

57   2.21   Le champion (Fastest Gun On Madison Avenue)

ABC, 3 février 1966 – M6, 10 juillet 1991

Écrit par Lee Erwin – Réalisé par William Asher

 

58   2.22   L’ours dansant (The Dancing Bear)

ABC, 10 février 1966 – M6, 28 juin 1991

Écrit par James Henerson – Réalisé par William Asher

 

59   2.23   Les trois souhaits (Double Tate)

ABC, 17 février 1966 – M6, 29 juin 1991

Écrit par Paul Wayne – Réalisé par William Asher

 

60   2.24   Samantha couturière (Samantha, The Dressmaker)

ABC, 24 février 1966 – M6, 11 février 2004

Écrit par Lee Erwin – Réalisé par William Asher

 

61   2.25   Allons aux courses (The Horse’s Mouth)

M6, 1er juillet 1991

Écrit par Paul David & John L. Greene – Réalisé par William Asher

 

62   2.26   La parole est aux bébés (Baby’s First Paragraph)

ABC, 10 mars 1966 – M6, 13 février 2004

Écrit par James Henerson – Réalisé par William Asher

 

63   2.27   Le pot d’or (The Leprechaun)

ABC, 17 mars 1966 – M6, 16 février 2004

Écrit par Paul David & John L. Greene – Réalisé par William Asher

 

64   2.28   Tout est bien qui finit bien (Double Split)

ABC, 24 mars 1966 – M6, 8 juillet 1991

Écrit par Howard Leeds – Réalisé par Jerry Davis

 

65   2.29   La guerre aux sorcières (Disappearing Samantha)

ABC, 7 avril 1966 – M6, 4 juillet 1991

Écrit par Paul David & John L. Greene – Réalisé par William Asher – avec Bernard Fox (Osgood Rightmire)

Bernard Fox, qui joue ici un chasseur de sorcière, sera, à partir de la troisième saison, l’extravagant Dr Bombay.

 

66   2.30   Chantage, 1re partie (Follow that Witch, part 1)

ABC, 14 avril 1966 – M6, 5 juillet 1991

Écrit par Bernard Slade – Réalisé par William Asher – avec Robert Strauss (Charlie Leach), Virginia Martin (Charmaine Leach)

Le décès d’Alice Pearce, l’interprète de Charlotte Kravitz, avait forcé la production à introduire temporairement un nouveau personnage : sa belle-sœur. Pendant que Charlotte est supposée être en voyage, Harriet Kravitz aura les mêmes « visions » que cette dernière, au grand dam de son frère, Albert.

 

67   2.31   Chantage, 2e partie (Follow that Witch, part 2)

ABC, 21 avril 1966 – M6, 6 juillet 1991

Écrit par Bernard Slade – Réalisé par William Asher – avec Robert Strauss (Charlie Leach), Virginia Martin (Charmaine Leach)

 

68   2.32   Jean-Pierre et Jean-Pierre (A Bum Raps)

ABC, 28 avril 1966 – M6, 11 juillet 1991

Écrit par Herman Groves – Réalisé par Jerry Davis

 

69   2.33   De sympathiques voleurs (Divided He Falls)

ABC, 5 mai 1966 – M6, 9 juillet 1991

Écrit par Paul Wayne – Réalisé par R. Robert Rosenbaum

 

70   2.34   Le meilleur ami de l’homme (Man Best’s Friend)

ABC, 12 mai 1966 – M6, 15 juillet 1991

Écrit par Bernard Slade – Réalisé par Jerry Davis – avec Richard Dreyfuss (Rodney)

 

71   2.35   Le chat et la souris (The Catnapper)

ABC, 19 mai 1966 – M6, 17 juillet 1991

Écrit par Howard Leeds – Réalisé par R. Robert Rosenbaum

 

72   2.36   Ce que tout jeune homme devrait savoir (What Every Young Man Should Know)

ABC, 26 mai 1966 – M6, 18 juillet 1991

Écrit par Paul David & John L. Greene – Réalisé par Jerry Davis

 

73   2.37   La touche magique (The Girl With The Golden Nose)

ABC, 2 juin 1966 – M6, 12 juillet 1991

Écrit par Syd Zelinka & Paul Wayne – Réalisé par R. Robert Rosenbaum

 

74   2.38   Un brillant musicien (Prodigy)

ABC, 9 juin 1966 – M6, 16 juillet 1991

Écrit par Fred Freeman & Lawrence J. Cohen – Réalisé par Howard Morris

Cet épisode, tourné bien plus tôt, ne fut diffusé qu’à la fin de cette saison. C’est ce qui explique la présence d’Alice Pearce.

 

 

 

Troisième saison (1966-1967)

 

Avec cette nouvelle saison, surviennent quelques changements. Sandra Gould reprend le rôle de Charlotte Kravitz et Kasey Rogers celui de Louise Tate. Et le passage à la couleur va enfin permettre à des millions de téléspectateurs d’apprécier le maquillage d’Endora ainsi que les couleurs du meilleur goût de sa garde-robe.

 

 

75   3.01   Telle mère, telle fille (Nobody’s Perfect)

ABC, 15 septembre 1966 – A2, 5 mars 1986

Écrit par Doug Tibbles – Réalisé par William Asher

Samantha découvre que Tabatha a hérité ses dons de sorcière. Elle n’ose en informer Jean-Pierre.

 

76   3.02   La minute de vérité (The Moment Of Truth)

ABC, 22 septembre 1966 – 2e chaîne de l’ORTF, 26 novembre 1969

Écrit par David V. Robinson & John L. Greene – Réalisé par William Asher

Jean-Pierre finit par comprendre que Tabatha est une sorcière quand il découvre que la course d’un petit poney en peluche flottant dans les airs s’achève dans sa chambre.

 

77   3.03   L’éducation d’une sorcière (Witches And Warlocks Are My Favorite Things)

ABC, 29 septembre 1966 – 2e chaîne de l’ORTF, 27 novembre 1969

Écrit par David V. Robinson & John L. Greene – Réalisé par William Asher – avec Reta Shaw (Hagatha), Estelle Winwood (Enchantra)

 

78   3.04   Les jumeaux (Accidental Twins)

ABC, 6 octobre 1966 – A2, 13 juillet 1986

Écrit par Howard Leeds – Réalisé par William Asher

 

79   3.05   La fée des bois (A Most Unusual Wood Nymph)

ABC, 13 octobre 1966 – A2, 10 mars 1986

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par William Asher

 

80   3.06   Le frère et la sœur (Endora Moves In For A Spell)

ABC, 20 octobre 1966 – 2e chaîne de l’ORTF, 1er janvier 1970

Écrit par Robert Riley Crutcher – Réalisé par William Asher

 

81   3.07   Le bal masqué (Twitch Or Treat)

ABC, 27 octobre 1966 – A2, 27 juillet 1986

Écrit par Robert Riley Crutcher & James Henerson – Réalisé par William Asher

 

82   3.08   L’espion (Dangerous Diaper Dan)

ABC, 3 novembre 1966 – 2e chaîne de l’ORTF, 19 mai 1970

Écrit par David Braveman & Bob Marcus – Réalisé par William Asher – avec Marty Ingels (Dan)

 

83   3.09   La panne d’électricité (The Short Happy Circuit Of Aunt Clara)

ABC, 10 novembre 1966 – 2e chaîne de l’ORTF, 2 décembre 1969

Écrit par Lee Erwin – Réalisé par William Asher – avec Reginald Owen (Ocky)

 

84   3.10   Le psychiatre (I’d Rather Twitch Than Fight)

ABC, 17 novembre 1966 – 2e chaîne de l’ORTF, 3 décembre 1969

Écrit par James Henerson – Réalisé par R. Robert Rosenbaum – avec Norman Fell (Dr Freud)

Freud est le premier des personnages célèbres à atterrir dans le salon des Stephens. Ce nouveau « gimmick » fera intervenir Benjamin Franklin, la reine Victoria, George Washington, Léonard de Vinci (toutes apparitions dues à Tante Clara) ainsi que Napoléon (à cause d’Oncle Arthur), Jules César et Cléopâtre (en raison des maladresses d’Esmeralda). D’autres personnages seront présentés comme existant réellement (le Père Noël et Mère l’Oie) ou pouvant s’animer sous l’effet de la magie (le Prince Charmant, Hansel, Gretel et de nombreux autres tirés de contes de fée). Même le monstre du Loch Ness apparaîtra en guest star.

 

85   3.11   Le délicieux maïs soufflé (Oedipius Hex)

ABC, 24 novembre 1966 – 2e chaîne de l’ORTF, 4 décembre 1969

Écrit par David V. Robinson & John L. Greene – Réalisé par William Asher

 

86   3.12   La chaise antique (Sam’s Spooky Chair)

ABC, 1er décembre 1966 – 2e chaîne de l’ORTF, 9 décembre 1969

Écrit par Coslough Johnson – Réalisé par R. Robert Rosenbaum

 

87   3.13   L’inoubliable électricien, 1re partie (My Friend Ben)

ABC, 8 décembre 1966 – 2e chaîne de l’ORTF, 8 janvier 1970

Écrit par James Henerson – Réalisé par William Asher – avec Fredd Wayne (Benjamin Franklin)

 

88   3.14   L’inoubliable électricien, 2e partie (Samantha For The Defense)

ABC, 15 décembre 1966 – 2e chaîne de l’ORTF, 10 janvier 1970

Écrit par James Henerson – Réalisé par William Asher – avec Fredd Wayne (Benjamin Franklin)

 

89   3.15   Un éléphant à pois (A Gazebo Never Forgets)

ABC, 22 décembre 1966 – 2e chaîne de l’ORTF, 10 décembre 1969

Écrit par Jerry Devine & Izzy Elinson – Réalisé par R. Robert Rosenbaum

 

90   3.16   La course de boîtes à savon (Soapbox Derby)

ABC, 29 décembre 1966 – 2e chaîne de l’ORTF, 11 décembre 1969

Écrit par James Henerson – Réalisé par Alan Jay Factor – avec Peter Dunhill (Flash Kravitz)

 

91   3.17   Un voyage sur la Lune (Sam In The Moon)

ABC, 5 janvier 1967 – A2, 17 mars 1986

Écrit par James Henerson – Réalisé par R. Robert Rosenbaum

 

92   3.18   Ho le clown (Ho Ho The Clown)

ABC, 12 janvier 1967 – 2e chaîne de l’ORTF, 16 décembre 1969

Écrit par Richard Baer – Réalisé par William Asher – avec Joey Forman (Ho Ho)

 

93   3.19   La super-voiture (Super Car)

ABC, 19 janvier 1967 – 2e chaîne de l’ORTF, 17 décembre 1969

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par William Asher

 

94   3.20   La vache sacrée (The Corn Is As High As A Guernsey’s Eye)

ABC, 26 janvier 1967 – 2e chaîne de l’ORTF, 18 décembre 1969

Écrit par Ruth Brooks Flippen – Réalisé par William Asher

 

95   3.21   Le procès de Tante Clara (Trial And Error Of Aunt Clara)

ABC, 2 février 1967 – 2e chaîne de l’ORTF, 23 décembre 1969

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par William Asher – avec Ottola Nesmith (Enchantra), Nancy Andrews (Hagatha)

 

96   3.22   Le piège à souhaits (Three Wishes)

ABC, 9 février 1967 – 2e chaîne de l’ORTF, 25 décembre 1969

Écrit par Robert Riley Crutcher – Réalisé par William Asher

 

97   3.23   Une mémoire extraordinaire (I Remember You… Sometimes)

ABC, 16 février 1967 – 2e chaîne de l’ORTF, 24 décembre 1969

Écrit par David V. Robinson & John L. Greene – Réalisé par William Asher

 

98   3.24   Une célèbre peinture (Art For Sam’s Sake)

ABC, 23 février 1967 – 2e chaîne de l’ORTF, 13 janvier 1970

Écrit par Jack Sher – Réalisé par William Asher

 

99   3.25   Un ami distingué (Charlie Harper, Winner)

ABC, 2 mars 1967 – A2, 22 janvier 1987

Écrit par Earl Barret – Réalisé par R. Robert Rosenbaum

 

100   3.26   La reine Victoria (Aunt Clara’s Victoria Victory)

ABC, 9 mars 1967 – A2, 25 mars 1986

Écrit par Robert Riley Crutcher – Réalisé par William Asher – avec Jane Connell (La reine Victoria)

 

101   3.27   La fille du diable (The Crone of Cawdor)

ABC, 16 mars 1967 – 2e chaîne de l’ORTF, 30 décembre 1969

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par R. Robert Rosenbaum

 

102   3.28   Un très gentil garçon (No More, Mr. Nice Guy)

ABC, 23 mars 1967 – 2e chaîne de l’ORTF, 15 janvier 1970

Écrit par Jack Sher – Réalisé par William Asher

 

103   3.29   Une belle-mère compréhensive (It’s Witchcraft)

ABC, 30 mars 1967 – 2e chaîne de l’ORTF, 17 janvier 1970

Écrit par James Henerson – Réalisé par Paul Davis

 

104   3.30   Comment réussir en affaires (How To Fail In Business With All Kinds Of Help)

ABC, 6 avril 1967 – 2e chaîne de l’ORTF, 31 décembre 1969

Écrit par Ron Friedman – Réalisé par Richard Kinon

 

105   3.31   Des amis sincères (Bewitched, Bothered And Infuriated)

ABC, 13 avril 1967 – 2e chaîne de l’ORTF, 6 janvier 1970

Écrit par Howard Leeds – Réalisé par R. Robert Rosenbaum

 

106   3.32   L’homme et la grenouille (Nobody But A Frog Knows How To Live)

ABC, 27 avril 1967 – 2e chaîne de l’ORTF, 3 janvier 1970

Écrit par Ruth Brooks Flippen – Réalisé par Richard Kinon

 

107   3.33   Un sorcier de médecin (There’s Gold In Them Thar Pills)

ABC, 4 mai 1967 – 2e chaîne de l’ORTF, 7 janvier 1970

Écrit par Paul Wayne & Ed Jurist – Réalisé par R. Robert Rosenbaum

Le dernier épisode de cette saison introduit un nouveau venu, le Dr Bombay, incarné par Bernard Fox. Il est le médecin généraliste de toutes les sorcières. Grâce à lui, nous apprendrons que pour diagnostiquer une maladie chez l’une d’elles, il suffit d’écouter son pied…

 

 

 

Quatrième saison (1967-1968)

 

La saison qui collectionne tous les superlatifs. Tous les grands épisodes de la série sont réunis dans cette année bénie. D’irrésistibles moments de comédie.

 

108   4.01   Vive la Reine ! (Long Live The Queen)

ABC, 7 septembre 1967 – 2e chaîne de l’ORTF, 20 mai 1970

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par William Asher

La Reine des Sorcières abdique et choisit Samantha pour lui succéder.

 

109   4.02   La fête des jouets (Toys In Babeland)

ABC, 14 septembre 1967 – A2, 7 janvier 1987

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par William Asher

 

110   4.03   Un véritable Romain (Business, Italian Style)

ABC, 21 septembre 1967 – 2e chaîne de l’ORTF, 22 mai 1970

Écrit par Michael Morris – Réalisé par William Asher

Endora « aide » Jean-Pierre à apprendre l’italien. Il en oublie jusqu’à sa langue maternelle… Un classique, surtout pour les scènes où Jean-Pierre agonit sa belle-mère d’injures en italien.

 

111   4.04   Le double de Samantha (Double, Double, Toil And Trouble)

ABC, 28 septembre 1967 – A2, 5 janvier 1987

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par William Asher

 

112   4.05   Plus de gaspillage (Cheap, Cheap !)

ABC, 5 octobre 1967 – 2e chaîne de l’ORTF, 23 mai 1970

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par William Asher

 

113   4.06   Folie de jeunesse (No Zip In My Zap)

ABC, 12 octobre 1967 – 2e chaîne de l’ORTF, 26 mai 1970

Écrit par Barbara Avedon – Réalisé par Richard Kinon

 

114   4.07   Champion malgré lui (Birdies, Bogies And Baxter)

ABC, 19 octobre 1967 – 2e chaîne de l’ORTF, 27 mai 1970

Écrit par David V. Robinson & John L. Green – Réalisé par William Asher

 

115   4.08   Ah ! Quelle nuit ! (The Safe And Sane Halloween)

ABC, 26 octobre 1967 – 2e chaîne de l’ORTF, 28 mai 1970

Écrit par James Henerson – Réalisé par William Asher – avec Bobby Riha (Tommy Kravitz), Felix Silla (Goblin)

 

116   4.09   La désynchronisation (Out Of Sync, Out Of Mind)

ABC, 2 novembre 1967 – 2e chaîne de l’ORTF, 30 mai 1970

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par Richard Kinon

Un autre classique qui réunit une bonne partie des meilleurs personnages de la série : Tante Clara, Frank et Phyllis Stephens ainsi que le Docteur Bombay.

 

117   4.10   Le voyage à Chicago (That Was No Chick, That Was My Wife)

ABC, 9 novembre 1967 – 2e chaîne de l’ORTF, 2 juin 1970

Écrit par Rick Mittleman – Réalisé par William Asher

 

118   4.11   Le Dodo de Macédoine (Allergic To Macedonian Dodo Birds)

ABC, 16 novembre 1967 – 2e chaîne de l’ORTF, 30 juin 1970

Écrit par Richard Baer – Réalisé par William Kinon

Endora perd ses pouvoirs, qui sont transférés à Tante Clara, et devient une belle-mère comme les autres, au grand désespoir de Jean-Pierre…

 

119   4.12   En ce temps-là Samantha’s  (Thanksgiving To Remember)

ABC, 23 novembre 1967 – A2, 8 janvier 1987

Écrit par Tom & Helen August – Réalisé par Richard Kinon

 

120   4.13   Chère belle-mère (The Solid Gold Mother-In-Law)

ABC, 30 novembre 1967 – 1re chaîne de l’ORTF, 9 août 1971

Écrit par Robert Riley Crutcher – Réalisé par R. Robert Rosenbaum

 

121   4.14   Le cadeau surprise (My, What Big Ears You Have !)

ABC, 7 décembre 1967 – 1re chaîne de l’ORTF, 10 août 1971

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par Richard Kinon

Un autre classique. À chacun de ses mensonges, les oreilles de Jean-Pierre grandissent. Encore un coup de la vieille.

 

122   4.15   La gardienne d’enfants (I Get Your Nannie, You Get My Goat)

ABC, 14 décembre 1967 – A2, 9 janvier 1987

Écrit par Ron Friedman – Réalisé par William Asher

 

123   4.16   Le Père Noël s’en mêle (Humbug Not To Be Spoken Here)

ABC, 21 décembre 1967 – A2, 13 janvier 1987

Écrit par Lila Garrett & Bernie Kahn – Réalisé par William Asher – avec Charles Lane (M. Mortimer), Don Beddoe (Le Père Noël)

 

124   4.17   La Mona Lisa (Samantha’s Da Vinci Dilemma)

ABC, 28 décembre 1967 – 1re chaîne de l’ORTF, 11 août 1971

Écrit par Jerry Mayer & Paul L. Friedman – Réalisé par Richard Kinon – avec John Abbott (Léonard de Vinci)

 

125   4.18   Le philtre d’amour (Once In A Vial)

ABC, 4 janvier 1968 – A2, 14 janvier 1987

Écrit par James Henerson & Ed Jurist – Réalisé par Bruce Wilson

 

126   4.19   Sheila, ma chère (Snob In The Grass)

ABC, 11 janvier 1968 – A2, 14 janvier 1986

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par R. Robert Rosenbaum – avec Nancy Kovack (Sheila)

 

127   4.20   Le hasard du destin (If They Never Met)

ABC, 25 janvier 1968 – 2e chaîne de l’ORTF, 16 février 1972

Écrit par William Idelson & Samuel Bobrick – Réalisé par R. Robert Rosenbaum – avec Nancy Kovack (Sheila)

 

128   4.21   La cousine hippie (Hippie, Hippie, Hooray !)

ABC, 1er février 1968 – 2e chaîne de l’ORTF, 21 février 1972

Écrit par Michael Morris – Réalisé par William Asher

 

129   4.22   Le Prince Charmant (A Prince Of A Guy)

ABC, 8 février 1968 – 2e chaîne de l’ORTF, 8 mars 1972

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par R. Robert Rosenbaum – avec William Bassett (Le Prince Charmant)

 

130   4.23   Le fantôme de McTavish (McTavish)

ABC, 15 février 1968 – 2e chaîne de l’ORTF, 28 février 1972

Écrit par James Henerson – Réalisé par Paul Davis – avec Reginald Owen (Ocky), Ronald Long (Mc Tavish)

 

131   4.24   Notre verte pelouse (How Green Was My Grass)

ABC, 29 février 1968 – 2e chaîne de l’ORTF, 3 mars 1972

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par R. Robert Rosenbaum

 

132   4.25   Ma femme est une sorcière (To Twitch Or Not To Twitch)

ABC, 14 mars 1968 – 2e chaîne de l’ORTF, 4 février 1972

Écrit par Lila Garrett & Bernie Kahn – Réalisé par William Asher

 

133   4.26   Les enfants s’amusent (Playmates)

ABC, 21 mars 1968 – 2e chaîne de l’ORTF, 25 février 1972

Écrit par Richard Baer – Réalisé par William Asher

 

134   4.27   Les esprits (Tabatha’s Cranky Spell)

ABC, 28 mars 1968 – 2e chaîne de l’ORTF, 1er mars 1972

Écrit par Robert Riley Crutcher – Réalisé par William Asher

 

135   4.28   Le cauchemar (I Confess)

ABC, 4 avril 1968 – 2e chaîne de l’ORTF, 9 février 1972

Écrit par Richard Baer – Réalisé par Seymour Robbie

Jean-Pierre est bien résolu à dévoiler la vérité sur Sam. Elle l’endort et lui montre ce qu’il adviendrait si l’on découvrait qu’elle est une sorcière. Alfred voudrait devenir le maître du monde, Charlotte Kravitz donnerait des conférences intitulées « La Samantha Stephens que j’ai connue et que j’ai redoutée », et finalement, l’armée américaine utiliserait les pouvoirs de Sam à ses fins…

 

136   4.29   Diplomatie à l’orientale (A Majority Of Two)

ABC, 11 avril 1968 – M6, 20 janvier 1991

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par R. Robert Rosenbaum – avec Richard Haydn (M. Mishimoto)

 

137   4.30   Visiteurs extraterrestres (Samantha’s Secret Saucer)

ABC, 18 avril 1968 – A2, 10 septembre 1987

Écrit par Jerry Mayer & Paul L. Friedman – Réalisé par Richard Michaels – avec Steve Franken (Orvis), Hamilton Camp (Alpha)

Tante Clara fait atterrir par inadvertance une soucoupe volante dans le jardin des Stephens. La dernière gaffe de Tante Clara puisque c’est le dernier épisode dans lequel apparaît Marion Lorne.

 

138   4.31   Le fétiche (The No-Harm Charm)

ABC, 25 avril 1968 – A2, 16 janvier 1987

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par Russell B. Mayberry

 

139   4.32   L’homme de l’année (Man Of The Year)

ABC, 2 mai 1968 – M6, 23 janvier 1991

Écrit par John L. Greene – Réalisé par R. Robert Rosenbaum – avec Roland Winters (M. McMann)

 

140   4.33   La brouille (Splitsville)

ABC, 16 mai 1968 – 2e chaîne de l’ORTF, 14 février 1972

Écrit par Richard Baer – Réalisé par William Asher

Une saison qui se termine en beauté. Charlotte Kravitz quitte son mari et s’installe chez les Stephens.

 

 

 

Cinquième saison (1968-1969)

 

141   5.01   Jean-Pierre lutin (Samantha’s Wedding Present)

ABC, 26 septembre 1968 – 2e chaîne de l’ORTF, 11 février 1972

Écrit par Bernard Slade – Réalisé par William Asher

 

142   5.02   Le baiser rédempteur (Samantha Goes South For A Spell)

ABC, 3 octobre 1968 – 2e chaîne de l’ORTF, 23 février 1972

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par William Asher – avec Jack Cassidy (Rance Buttler)

Un quasi-remake, pour rire, d’Autant en emporte le vent.

 

143   5.03   Sur deux notes (Samantha On The Keyboard)

ABC, 10 octobre 1968 – 2e chaîne de l’ORTF, 18 février 1972

Écrit par Richard Baer – Réalisé par Richard Michaels – avec Jonathan Harris (M. Monroe)

 

144   5.04   Un mari de trop (Darrin, Gone And Forgotten !)

ABC, 17 octobre 1968 – M6, 28 janvier 1991

Écrit par Lila Garrett & Bernie Kahn – Réalisé par William Asher

 

145   5.05   Polygame malgré lui (It’s So Nice To Have A Spouse Around The House)

ABC, 24 octobre 1968 – 2e chaîne de l’ORTF, 18 septembre 1972

Écrit par Barbara Avedon – Réalisé par William Asher

 

146   5.06   Jean-Pierre le vaniteux (Mirror, Mirror On The Wall)

ABC, 7 novembre 1968 – 2e chaîne de l’ORTF, 28 septembre 1972

Écrit par Lila Garrett & Bernie Kahn – Réalisé par Richard Michaels

 

147   5.07   Et vive l’empereur… (Samantha’s French Pastry)

ABC, 14 novembre 1968 – A2, 15 septembre 1987

Écrit par Richard Baer – Réalisé par William Asher – avec Henry Gibson (Napoléon)

 

148   5.08   Magie ou imagination ? (Is It Magic Or Imagination ?)

ABC, 21 novembre 1968 – M6, 5 février 1991

Écrit par Arthur Julian – Réalisé par Luther James

 

149   5.09   Guerre aux promoteurs (Samantha Fights City Hall)

ABC, 28 novembre 1968 – 2e chaîne de l’ORTF, 20 septembre 1972

Écrit par Rick Mittleman – Réalisé par Richard Michaels

 

150   5.10   Changements de voix (Samantha Loses Her Voice)

ABC, 5 décembre 1968 – M6, 14 septembre 92

Écrit par Lila Garrett & Bernie Kahn – Réalisé par William Asher

 

151   5.11   Jardin d’enfants (I Don’t Want To Be A Toad, I Want To Be A Butterfly)

ABC, 12 décembre 1968 – 2e chaîne de l’ORTF, 22 septembre 1972

Écrit par Doug Tibbles – Réalisé par Richard Michaels

 

152   5.12   Ne pleure plus, saule pleureur (Weep No More, My Willow)

ABC, 19 décembre 1968 – A2, 15 janvier 1987

Écrit par Michael Morris – Réalisé par William Asher

 

153   5.13   La leçon de courtoisie (Instant Courtsesy)

ABC, 26 décembre 1968 – M6, 16 juin 1996

Écrit par Arthur Alsberg – Réalisé par R. Robert Rosenbaum

 

154   5.14   Une bonne dévouée (Samantha’s Super Maid)

ABC, 2 janvier 1969 – 2e chaîne de l’ORTF, 25 septembre 1972

Écrit par Peggy Chantler & Douglas Dick – Réalisé par R. Robert Rosenbaum

 

155   5.15   Quand Serena s’en mêle, 1re partie (Serena Strikes Again, part 1)

ABC, 9 janvier 1969 – 2e chaîne de l’ORTF, 1er septembre 1972

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par Richard Michaels

 

156   5.16   Quand Serena s’en mêle 2e partie (Serena Strikes Again, part 2)

ABC, 16 janvier 1969 – 2e chaîne de l’ORTF, 6 septembre 1972

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par Richard Michaels

 

157   5.17   « Duvet » la poupée (One Touch Of Midas)

ABC, 23 janvier 1969 – 2e chaîne de l’ORTF, 13 septembre 1972

Écrit par Jerry Mayer & Paul L. Friedman – Réalisé par Richard Michaels

 

158   5.18   Poète malgré elle (Samantha The Bard)

ABC, 30 janvier 1969 – 2e chaîne de l’ORTF, 4 octobre 1972

Écrit par Richard Baer – Réalisé par Richard Michaels

 

159   5.19   Samantha sculpteur (Samantha, The Sculptress)

ABC, 6 février 1969 – 2e chaîne de l’ORTF, 11 septembre 1972

Écrit par Doug Tibbles – Réalisé par William Asher

 

160   5.20   Où êtes-vous belle-maman ? (Mrs. Stephens, Where Are You ?)

ABC, 13 février 1969 – A2, 22 janvier 1987

Écrit par Peggy Chantler Dick & Douglas Dick – Réalisé par Richard Michaels

 

161   5.21   Serena cherche un mari (Marriage, Witch’s Style)

ABC, 20 février 1969 – 2e chaîne de l’ORTF, 27 septembre 1972

Écrit par Michael Morris – Réalisé par William Asher – avec Lloyd Bochner (Franklyn Blodgett)

 

162   5.22   Monsieur Muscles (Going Ape)

ABC, 27 février 1969 – M6, 11 février 1991

Écrit par Lila Garrett & Bernie Kahn – Réalisé par Richard Michaels

 

163   5.23   Du grabuge pour la fin de semaine (Tabatha’s Weekend)

ABC, 6 mars 1969 – 2e chaîne de l’ORTF, 15 septembre 1972

Écrit par Peggy Chantler Dick & Douglas Dick – Réalisé par R. Robert Rosenbaum

 

164   5.24   L’aura ? L’aura pas ? (The Battle of Burning Oak)

ABC, 13 mars 1969 – 2e chaîne de l’ORTF, 8 septembre 1972

Écrit par Pauline & Leo Townsend – Réalisé par R. Robert Rosenbaum – avec Doreen McLean (Hagatha)

 

165   5.25   Panne de pouvoirs (Samantha’s Power Failure)

ABC, 20 mars 1969 – A2, 20 janvier 1987

Écrit par Lila Garrett & Bernie Kahn – Réalisé par William Asher

 

166   5.26   Sorcellerie au service de l’Unicef (Twitching For Unicef)

ABC, 27 mars 1969 – A2, 16 septembre 1987

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par William Asher

 

167   5.27   Pour un briquet… (Daddy Does His Thing)

ABC, 3 avril 1969 – A2, 17 septembre 1987

Écrit par Michael Morris – Réalisé par William Asher

 

168   5.28   Samantha rayonne (Samantha’s Good News)

ABC, 10 avril 1969 – A2, 18 septembre 1987

Écrit par Richard Baer – Réalisé par Richard Baer

 

169   5.29   Cousin Henri (Samantha’s Shopping Spree)

ABC, 17 avril 1969 – A2, 5 juin 1987

Écrit par Richard Baer – Réalisé par Richard Michaels

 

170   5.30   Merci, Señor ! (Samantha And Darrin In Mexico City)

ABC, 24 avril 1969 – A2, 21 janvier 1987

Écrit par John L. Greene – Réalisé par R. Robert Rosenbaum

Jean-Pierre disparaît à chaque fois qu’il prononce un mot en espagnol… Dick York, que l’on n’avait vu que dans un faible nombre d’épisodes au cours de cette saison, disparaîtra quant à lui définitivement de la série et sera remplacé, pour raisons de santé, par Dick Sargent dès la saison suivante.

 

 

 

Sixième saison (1969-1970)

 

Outre le remplacement de Dick York par Dick Sargent dans le rôle de Jean-Pierre, nous assistons à l’arrivée d’un nouveau personnage qui viendra semer la pagaille chez les Stephens. Il s’agit de la bonne, Esmeralda, dont chaque éternuement provoque l’apparition des objets, personnages et animaux les plus insolites de la création. Un apothicaire fort peu catholique (Bernie Koppel), chargé de concocter les mixtures prescrites par le Dr Bombay, causera lui aussi beaucoup de tracas à Sam. Serena est désormais créditée sous le nom de Pandora Spocks, un pseudonyme pour Elizabeth Montgomery. Enfin, le générique place cette dernière en position de super-vedette. Une voix off annonce dès les premières mesures : « Elizabeth Montgomery in Bewitched ». David White est désormais inscrit au générique de début. Une consécration bien méritée.

 

171   6.01   Le géant et la fève (Sam And The Beanstalk)

ABC, 18 septembre 1969 – 2e chaîne de l’ORTF, 14 février 1973

Écrit par Michael Morris – Réalisé par Richard Michaels

Au cours de cette saison, Tabatha prend beaucoup plus d’importance. Quelques épisodes la mettront en scène dans l’univers magique des contes les plus célèbres. Signalons l’excellente prestation de Dick Sargent qui réussit à se mouler parfaitement dans le personnage de Jean-Pierre.

 

172   6.02   Une servante pas comme les autres (Samantha’s Yoo Hoo maid)

ABC, 25 septembre 1969 – 2e chaîne de l’ORTF, 16 février 1973

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par William Asher

Alice Ghostley devient Esmeralda.

 

173   6.03   La salade César (Samantha’s Caesar Salad)

ABC, 2 octobre 1969 – A2, 22 septembre 1987

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par William Asher – avec Jay Robinson (Jules César), Elizabeth Thompson (Cléopâtre)

 

174   6.04   La boulimie de Samantha (Samantha’s Curious Cravings)

ABC, 9 octobre 1969 – 2e chaîne de l’ORTF, 21 février 1973

Écrit par Fred Freeman & Lawrence J. Cohen – Réalisé par Richard Michaels

 

175   6.05   Le nouveau-né (… And Something Makes Four)

ABC, 16 octobre 1969 – 2e chaîne de l’ORTF, 23 février 1973

Écrit par Richard Baer – Réalisé par Richard Michaels

La famille Stephens s’agrandit et accueille un petit garçon.

 

176   6.06   Frank, Maurice ou Adam ? (Naming Samantha’s New Baby)

ABC, 23 octobre 1969 – 2e chaîne de l’ORTF, 26 février 1973

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par William Asher

Réponse : ce sera Adam !

 

177   6.07   L’Halloween (To Trick-Or-Treat Or Not To Trick-Or-Treat)

ABC, 30 octobre 1969 – A2, 28 septembre 1987

Écrit par Shirley Gordon – Réalisé par William Asher

 

178   6.08   Une bunny surprise ou Une bonne surprise (A Bunny For Tabatha)

ABC, 6 novembre 1969 – 2e chaîne de l’ORTF, 28 février 1973

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par William Asher

 

179   6.09   Les maléfices d’Endora (Samantha’s Secret Spell)

ABC, 13 novembre 1969 – A2, 1er juin 1975

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par Richard Michaels

 

180   6.10   Les nouveaux pouvoirs de Jean-Pierre, 1re partie (Daddy Comes To Visit)

ABC, 20 novembre 1969 – A2, 15 juin 1975

Écrit par Rick Mittleman – Réalisé par Richard Michaels

 

181   6.11   Les nouveaux pouvoirs de Jean-Pierre, 2e partie (Darrin the Warlock)

ABC, 27 novembre 1969 – A2, 22 juin 1975

Écrit par Rick Mittleman – Réalisé par Richard Michaels

 

182   6.12   Mère l’Oie (Sam’s Double Mother Trouble)

ABC, 4 décembre 1969 – A2, 29 juin 1975

Écrit par Peggy Chantler Dick & Douglas Dick – Réalisé par David White – avec Jane Connell (Mère l’Oie)

 

183   6.13   Adorable Jean-Pierre (You’re So Agreeable)

ABC, 11 décembre 1969 – A2, 6 octobre 1987

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par Luther James

 

184   6.14   L’atelier du Père Noël (Santa Comes To Visit And Stays And Stays)

ABC, 18 décembre 1969 – M6, 5 mars 1991

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par Richard Michaels – avec Ronald Long (Le Père Noël)

 

185   6.15   Le dédoublement (Samantha’s Better Halves)

ABC, 1er janvier 1970 – A2, 7 octobre 1987

Écrit par Lila Garrett & Bernie Kahn – Réalisé par William Asher

 

186   6.16   Buvez du lait (Samantha’s Lost Weekend)

ABC, 8 janvier 1970 – A2, 13 juillet 1975

Écrit par Richard Baer – Réalisé par Richard Michaels

 

187   6.17   Une phrase familière (The Phrase Is Familiar)

ABC, 15 janvier 1970 – A2, 12 octobre 1987

Écrit par Jerry Mayer – Réalisé par Richard Michaels

 

188   6.18   Mme Stephens découvre la vérité (Samantha’s Secret Is Discovered)

ABC, 22 janvier 1970 – A2, 4 mai 1975

Écrit par Lila Garrett & Bernie Kahn – Réalisé par William Asher

 

189   6.19   Une maman pour moi toute seule (Tabitha’s Very Own Samantha)

ABC, 29 janvier 1970 – A2, 13 octobre 1987

Écrit par Shirley Gordon – Réalisé par William Asher – avec Kay Elliot (Tante Hagatha)

 

190   6.20   Sur… humain (Super Arthur)

ABC, 5 février 1970 – M6, 11 mars 1991

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par Richard Michaels

 

191   6.21   L’ambitieux Jean-Pierre (What Makes Darrin Run ?)

ABC, 12 février 1970 – A2, 14 octobre 1987

Écrit par Lila Garrett & Bernie Kahn – Réalisé par William Asher – avec Leon Ames (M. McMann), Jeanne Sorel (Mme McMann)

 

192   6.22   Cosmos-cotillon (Serena Stops The Show)

ABC, 19 février 1970 – A2, 15 octobre 1987

Écrit par Richard Baer – Réalisé par Richard Michaels

 

193   6.23   Jeunesse retrouvée (Just A Kid Again)

ABC, 26 février 1970 – A2, 16 octobre 1987

Écrit par Jerry Mayer – Réalisé par Richard Michaels

 

194   6.24   L’âge ingrat (The Generation Zap)

ABC, 5 mars 1970 – A2, 19 octobre 1987

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par William Asher

 

195   6.25   La hiérarchie (Okay, Who’s The Wise Witch ?)

ABC, 12 mars 1970 – A2, 20 octobre 1987

Écrit par Richard Baer – Réalisé par Richard Michaels

 

196   6.26   Quand l’amour commande (A Chance On Love)

ABC, 19 mars 1970 – A2, 27 octobre 1987

Écrit par John L. Greene – Réalisé par Richard Michaels – avec Jack Cassidy (George Dinsdale)

 

197   6.27   Cendrillon aux grands pieds (If The Shoe Pinches)

ABC, 26 mars 1970 – A2, 21 octobre 1987

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par William Asher

 

198   6.28   Tante Cordelia (Mona Sammy)

ABC, 2 avril 1970 – A2, 22 octobre 1987

Écrit par Michael Morris – Réalisé par William Asher

 

199   6.29   Cartes poétiques (Turn On The Old Charm)

ABC, 9 avril 1970 – A2, 23 octobre 1987

Écrit par Richard Baer – Réalisé par Richard Michaels

 

200   6.30   L’éternel triangle (Make Love, Not Hate)

ABC, 16 avril 1970 – A2, 26 octobre 1987

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par William Asher

 

 

 

Septième saison (1970-1971)

 

201   7.01   Les Sorcières de Salem, 1re partie (To Go Or Not To Go, That Is The Question)

ABC, 24 septembre 1970 – A2, 28 octobre 1987

Écrit par Michael Morris – Réalisé par William Asher – avec Jane Connell (La Grande Prêtresse Hepzibah)

Cette nouvelle saison s’ouvre sur un voyage à Salem qui s’imposait bien évidemment. Huit épisodes seront consacrés à la ville des sorcières.

 

202   7.02   La Prêtresse Hepzibah, 2e partie (Salem, Here We Come)

ABC, 1er octobre 1970 – A2, 29 octobre 1987

Écrit par Michael Morris – Réalisé par William Asher

 

203   7.03   Le chauffe-lit attachant, 1re partie (The Salem Saga)

ABC, 8 octobre 1970 – M6, 12 août 1996

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par William Asher

 

204   7.04   Un séduisant chauffe-lit, 2e partie (Samantha’s Hot Bedwarmer)

ABC, 15 octobre 1970 – M6, 13 août 1996

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par William Asher

 

205   7.05   Les parapluies de Barrow (Darrin On A Pedestal)

ABC, 22 octobre 1970 – A2, 30 octobre 1987

Écrit par Bernie Kahn – Réalisé par William Asher

 

206   7.06   Le collectionneur (Paul Revere Rides Again)

ABC, 29 octobre 1970 – A2, 9 novembre 1987

Écrit par Philip & Henry Sharp – Réalisé par Richard Michaels

 

207   7.07   Les amours d’antan (Samantha’s Bad Day In Salem)

ABC, 5 novembre 1970 – A2, 10 novembre 1987

Écrit par Michael Morris – Réalisé par William Asher

 

208   7.08   Une ravissante serveuse (Samantha’s Old Salem Trip)

ABC, 12 novembre 1970 – M6, 27 mars 1991

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par Richard Michaels

 

209   7.09   Une vie de chien (Samantha’s Pet Warlock)

ABC, 19 novembre 1970 – A2, 11 novembre 1987

Écrit par Jerry Mayer – Réalisé par Richard Michaels

Retour au 1164, Rond-Point de la Mare aux Fées, l’adresse des Stephens (1164 Morning Glory Circle dans la VO).

 

210   7.10   L’art d’être grand-père (Samantha’s Old Man)

ABC, 3 décembre 1970 – A2, 12 novembre 1987

Écrit par Michael Morris – Réalisé par Richard Michaels

 

211   7.11   Le non-conformisme de Samantha (The Corsican Cousins)

ABC, 10 décembre 1970 – A2, 13 novembre 1987

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par Richard Michaels

 

212   7.12   L’autosuggestion (Samantha’s Magic Potion)

ABC, 17 décembre 1970 – A2, 16 novembre 1987

Écrit par Shirley Gordon – Réalisé par William Asher

 

213   7.13   Une différence de couleurs (Sisters At Heart)

ABC, 24 décembre 1970 – A2, 17 novembre 1987

Écrit par « 5th Period English, Thomas Jefferson High School » – Réalisé par William Asher

Cet épisode a été écrit par une classe de la Thomas Jefferson High School.

 

214   7.14   La belle-mère de l’année (The Mother-In-Law Of The Year)

ABC, 14 janvier 1971 – A2, 10 décembre 1987

Écrit par Philip & Henry Sharp – Réalisé par William Asher

 

215   7.15   Un vrai conte de fée, 1re partie (Mary, The Good Fairy)

ABC, 21 janvier 1971 – A2, 19 novembre 1987

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par William Asher – avec Imogene Coca (Mary la Bonne Fée)

 

216   7.16   Une joyeuse fée, 2e partie (The Good Fairy Strikes Again)

ABC, 28 janvier 1971 – A2, 20 novembre 1987

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par William Asher – avec Imogene Coca (Mary la Bonne Fée)

 

217   7.17   Un étrange héritage (The Return Of Darrin The Bold)

ABC, 4 février 1971 – A2, 23 novembre 1987

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par Richard Michaels

 

218   7.18   Un amour tourmenteur (The House That Uncle Arthur Built)

ABC, 11 février 1971 – A2, 24 novembre 1987

Écrit par Bernie Kahn – Réalisé par Richard Michaels

 

219   7.19   Samantha régénère ses pouvoirs (Samantha And The Troll)

ABC, 18 février 1971 – A2, 25 novembre 1987

Écrit par Lila Garrett & Joel Rapp – Réalisé par William Asher – avec Robert Cummings (M. Berkley), Felix Silla (Troll)

 

220   7.20   Une étrange enseigne (This Little Piggie)

ABC, 25 février 1971 – A2, 26 novembre 1987

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par Richard Michaels – avec Ysabel MacCloskey (Tante Hagatha)

 

221   7.21   Personnalité interchangeable (Mixed Doubles)

ABC, 4 mars 1971 – A2, 27 novembre 1987

Écrit par Richard Baer – Réalisé par William Asher

 

222   7.22   L’homme descend du singe (Darrin Goes Ape)

ABC, 11 mars 1971 – A2, 30 novembre 1987

Écrit par Leo & Pauline Townsend – Réalisé par Richard Michaels – avec Ysabel MacCloskey (Tante Hagatha)

 

223   7.23   Une riche trouvaille (Money Happy Return)

ABC, 18 mars 1971 – A2, 1er décembre 1987

Écrit par Milt Rosen – Réalisé par Richard Michaels

 

224   7.24   La vérité sort de la bouche des enfants (Out Of The Mouths Of Babes)

ABC, 25 mars 1971 – A2, 2 décembre 1987

Écrit par Michael Morris – Réalisé par Richard Michaels

 

225   7.25   Un hoquet pernicieux (Samantha’s Psychic Pslip)

ABC, 1er avril 1971 – A2, 3 décembre 1987

Écrit par John L. Greene – Réalisé par William Asher

 

226   7.26   Le miroir magique (Samantha’s Magic Mirror)

ABC, 8 avril 1971 – M6, 13 avril 1991

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par Richard Michaels – avec Tom Bosley (Ferdy)

 

227   7.27   Humour, quand tu nous tiens… (Laugh, Clown, Laugh)

ABC, 15 avril 1971 – A2, 4 décembre 1987

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par William Asher

 

228   7.28   La poupée antique (Samantha And The Antique Doll)

ABC, 22 avril 1971 – A2, 7 décembre 1987

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par Richard Michaels

 

 

 

Huitième saison (1971-1972)

 

Une saison un peu tristounette par rapport aux autres. De nombreux personnages n’y apparaissent même pas : exit les Kravitz, adieu les Stephens (Phyllis et Frank), bye bye Oncle Arthur et ses tours pendables. Quelques surprises en stock tout de même…

 

229   8.01   Comment ne pas se faire décapiter par Henri VIII, 1re partie (How Not To Lose Your Head To Henri VIII, part 1)

ABC, 15 septembre 1971 – A2, 8 décembre 1987

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par William Asher – avec Ronald Long (Henri VIII)

 

230   8.02   Comment ne pas se faire décapiter par Henri VIII, 2e partie (How Not To Lose Your Head To Henri VIII, part 2)

ABC, 22 septembre 1971 – A2, 9 décembre 1987

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par William Asher – avec Ronald Long (Henri VIII)

 

231   8.03   Le monstre du Loch Ness (Samantha And The Loch Ness Monster)

ABC, 29 septembre 1971 – A2, 11 décembre 1987

Écrit par Michael Morris – Réalisé par William Asher

Comme pour la saison précédente, les Stephens se déplacent « en extérieurs ». Un long périple, qui commence en Écosse, les conduira à Pise, Rome, Paris et Londres.

 

232   8.04   La Tour de Pise (Samantha’s Not So Leaning Tower Of Pisa)

ABC, 6 octobre 1971 – A2, 14 décembre 1987

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par William Asher

 

233   8.05   Les Baldoni (Bewitched, Bothered And Baldoni)

ABC, 13 octobre 1971 – A2, 15 décembre 1987

Écrit par Michael Morris – Réalisé par William Asher

 

234   8.06   Paris à la manière des sorcières (Paris, Witches Style)

ABC, 20 octobre 1971 – A2, 16 décembre 1987

Écrit par Michael Morris – Réalisé par William Asher

Jean-Pierre fait les gros titres du Figaro pour avoir (bien involontairement) escaladé la Tour Eiffel.

 

235   8.07   Le spectre (The Ghost Who Made A Spectre Of Himself)

ABC, 27 octobre 1971 – A2, 17 décembre 1987

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par William Asher

 

236   8.08   Être ou ne pas être (TV Or Not TV)

ABC, 3 novembre 1971 – A2, 18 décembre 1987

Écrit par Bernie Kahn – Réalisé par William Asher

 

237   8.09   Un tourment pour Maurice et Samantha (A Plague On Maurice And Samantha)

ABC, 10 novembre 1971 – A2, 21 décembre 1987

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par Richard Michaels

 

238   8.10   Hansel et Gretel (Hansel And Gretel in Samanthaland)

ABC, 17 novembre 1971 – A2, 22 décembre 1987

Écrit par Michael Morris – Réalisé par Richard Michaels

 

239   8.11   Un sorcier publicitaire (The Warlock In The Grey Flannel Suit)

ABC, 1er décembre 1971 – A2, 23 décembre 1987

Écrit par John L. Greene – Réalisé par Richard Michaels

 

240   8.12   Un anniversaire ensorcelé (The Eight Year Itch Witch)

ABC, 8 décembre 1971 – A2, 24 décembre 1987

Écrit par Ruth Brooks Flippen – Réalisé par Richard Michaels

 

241   8.13   Les paris (Three Men And A Witch On A Horse)

ABC, 15 décembre 1971 – A2, 28 décembre 1987

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par Richard Michaels

 

242   8.14   Adam sera-t-il sorcier ? (Adam, Warlock Or Washout ?)

ABC, 29 décembre 1971 – A2, 29 décembre 1987

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par William Asher – avec Diana Chesney (Enchantra), Maryesther Denver (Grimalda)

 

243   8.15   La gardienne magique (Samantha’s Magic Sitter)

ABC, 5 janvier 1972 – A2, 30 décembre 1987

Écrit par Phillip & Henry Sharp – Réalisé par Richard Michaels

 

244   8.16   Clouée au sol (Samantha Is Earthbound)

ABC, 15 janvier 1972 – A2, 31 décembre 1987

Écrit par Michael Morris – Réalisé par Richard Michaels

 

245   8.17   La fortune pour Serena (Serena’s Richcraft)

ABC, 22 janvier 1972 – A2, 4 janvier 1988

Écrit par Michael Morris – Réalisé par William Asher – avec Peter Lawford (Harrison Woolcott)

 

246   8.18   Apprendre à patiner (Samantha On Thin Ice)

ABC, 29 janvier 1972 – A2, 5 janvier 1988

Écrit par Richard Baer – Réalisé par William Asher

 

247   8.19   La pilule de jouvence (Serena’s Youth Pill)

ABC, 5 février 1972 – A2, 6 janvier 1988

Écrit par Michael Morris – Réalisé par E. W. Swackhamer

 

248   8.20   La rentrée des classes (Tabitha’s First Day At School)

ABC, 12 février 1972 – A2, 7 janvier 1988

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par Richard Michaels

 

249   8.21   George Washington, 1re partie (George Washington Zapped Here, Part 1)

ABC, 12 février 1972 – M6, 7 octobre 1996

Écrit par Michael Morris – Réalisé par Richard Michaels – avec Will Geer (George Washington), Jane Connell (Martha Washington)

 

250   8.22   George Washington, 2e partie (George Washington Zapped Here, Part 2)

ABC, 19 février 1972 – M6, 8 octobre 1996

Écrit par Michael Morris – Réalisé par Richard Michaels – avec Will Geer (George Washington), Jane Connell (Martha Washington)

 

251   8.23   Jour de classe (School Days, School Daze)

ABC, 26 février 1972 – A2, 8 janvier 1988

Écrit par Michael Morris – Réalisé par Richard Michaels

 

252   8.24   Ce n’était pourtant pas sorcier (A Good Turn Never Goes Unpunished)

ABC, 4 mars 1972 – A2, 11 janvier 1988

Écrit par Bernie Kahn – Réalisé par Ernest Losso

 

253   8.25   Pour un bâton de cannelle (Samantha’s Witchcraft Blows A Fuse)

ABC, 18 mars 1972 – A2, 12 janvier 1988

Écrit par Leo Townsend – Réalisé par Richard Michaels – avec Reta Shaw (Tante Hagatha)

 

254   8.26   La vérité, toute la vérité, rien que la vérité ! (The Truth, Nothing But The Truth, So Help Me, Sam !)

ABC, 25 mars 1972 – A2, 13 janvier 1988

Écrit par Ed Jurist – Réalisé par William Asher

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>