Pages Navigation Menu

100 séries télé à regarder absolument, voir avec plaisir... ou à éviter

HANNIBAL : Cauchemar en cuisine

HANNIBAL : Cauchemar en cuisine
Hannibal (Hannibal)
Feuilleton. Thriller psychologique. États-Unis.
26 épisodes de 41 mn (2 saisons, toujours en production).
Première diffusion à partir du 4 avril 2013 sur NBC (États-Unis) et à partir du 25 septembre 2013 sur Canal + Séries (France).
Développé par Bryan Fuller d’après les personnages du roman « Dragon rouge » de Thomas Harris.
Avec Hugh Dancy, Mads Mikkelsen, Laurence Fishburne.

 

 

Classification : 4 étoiles.

Regardé par le rédacteur : Intégrale de la saison 1,
saison 2 en cours de visionnage.

 

Hannibal – la série – nous plonge dans les profondeurs de l’esprit humain, celui d’Hannibal Lecter (le plus célèbre psychopathe cannibale de l’écran) et celui de Will Graham (le spécialiste en psychologie criminelle qui l’affronte). Car c’est le jeu de séduction et la fascination entre les deux hommes qui sont au cœur de cette envoûtante série qui n’oublie pas de nous servir un thriller particulièrement retors.

 

Pourquoi regarder absolument Hannibal ?

 

Troubles de la personnalité

Tout commence par la visite de l’agent du FBI Jack Crawford (Laurence Fishburne) à Will Graham (Hugh Dancy), professeur de psychologie criminelle à Quantico. Crawford sait parfaitement que Graham souffre de problèmes de comportement. L’enseignant se situe lui-même « plutôt du côté du syndrome d’Asperger et de l’autisme que du côté des narcissiques et des sociopathes ».

Cependant, ces troubles de la personnalité n’affectent en rien son imagination débordante qui lui a, par le passé, permis de résoudre des énigmes criminelles d’une rare complexité. Crawford réussit à le convaincre de le rejoindre sur une enquête. Depuis quelques mois, plusieurs étudiantes ont disparu. La dernière victime, Elise, a disparu du domicile de ses parents sans laisser de traces. Mais quand Will pénètre dans la chambre de la jeune fille, il la découvre allongée sur son lit. Le kidnappeur a restitué le corps aux parents ! Une lueur jaune balaie alors l’écran et chaque passage du flash plonge Will un peu plus loin dans le passé, jusqu’au point où il entre dans la peau du tueur dont il rejoue tous les gestes.

Hannibal-serie-tv-2-400px

L’autopsie révèle que le tueur a prélevé le foie d’Elise avant de le replacer quand il a découvert qu’elle souffrait d’un cancer. Pourquoi prélever des organes sur ses victimes ? « Parce qu’il les mange », explique Will. Avec une ironie macabre, la scène suivante introduit le personnage principal de l’histoire : le Dr Hannibal Lecter (Mads Mikkelsen). Il est à table.

 

Raffinement

Si vous aimez l’opéra, la peinture et surtout la grande cuisine, Hannibal est fait pour vous. Les fourneaux du psychiatre-psychopathe jouent en effet un rôle beaucoup plus grand que dans les cinq films inspirés des romans de Thomas Harris. Dans sa cuisine, mieux équipée que celle d’un chef étoilé et d’une propreté qui sent le prophylactique à plein nez, il fait plus que cuisiner. Il exécute les recettes comme un musicien joue une partition. La caméra le filme avec volupté en train de mitonner un filet mignon, d’apprêter une chorée ou de tourner la manivelle d’un hachoir qui produit une chair se déversant dans un boyau préalablement trempé dans de l’eau vinaigrée.

Hannibal-serie-tv-6-400px

Quel régal pour ses invités triés sur le volet ! Ils se délectent des mets délicieux et parfaitement présentés qu’il soumet à leurs palais délicats. Quand l’un d’entre eux lui demande la provenance de la viande, il leur répond sur le ton de la plaisanterie que, s’il leur disait, ils n’en mangeraient pas. Et chacun d’éclater de rire au bon mot de cet hôte si raffiné… qui, sans qu’ils le soupçonnent un seul instant, est royalement en train de se ficher d’eux.

 

Rat de laboratoire

La psychologue Alana Blum, qui a eu Lecter pour mentor, recommande celui-ci à Crawford qui souhaite l’aide d’un psychiatre pour établir un profil. Celui de Will. Il voudrait que Lecter aide Will à gérer son stress, à rester dans les clous. Hannibal accepte et propose même d’aider Will dans l’affaire des disparitions. C’est le début d’une étrange relation entre les deux hommes. Will est subjugué par le psychiatre qui, en retour, se passionne pour la personnalité foutraque de l’enseignant. Will est un solitaire. Il vit seul dans une grande maison où il recueille des chiens abandonnés. Il passe des nuits très agitées, peuplées de cauchemars qui le laissent trempé de sueur.

Hannibal-serie-tv-3-400

L’humidité, l’eau, joueront un rôle de plus en plus grand au fil des épisodes. Will devient un patient régulier de Lecter. Crawford l’a confié au médecin avec la certitude qu’il l’aidera à vaincre sa peur et à construire une forteresse pour s’en protéger. Mais dans l’esprit retors du sociopathe, Will est plus (ou moins ?) qu’un patient : c’est un rat de laboratoire sur lequel il va mener une expérience psychologique abominable, celle de le pousser toujours plus loin dans la folie. Avec Crawford, Will lui-même pense que si son état empire, c’est en raison des meurtres horribles sur lesquels il est amené à travailler.

 

Brouiller les pistes

Jack et Will enquêtent sur des meurtres terrifiants où il est indispensable de comprendre la logique du tueur pour l’arrêter. Si le cadavre d’un homme a été installé sur la scène d’une salle de concert, la gorge ouverte et la tête penchée vers l’arrière, c’est que son meurtrier voulait avoir accès à ses cordes vocales et en jouer comme celles d’un violon. Les deux enquêteurs ignorent que Lecter, qui les aide à comprendre la psychologie des criminels, s’amuse à brouiller les pistes, surtout quand il est lui-même l’assassin qu’ils recherchent.

 

Démon

Magnifiquement filmée et éclairée, Hannibal nous plonge dans un vertigineux voyage au cœur, non pas de la folie, mais de ses mécanismes. Est-il possible de rendre un homme fou ? Si on s’appelle Hannibal Lecter, oui, et c’est même un jeu d’enfant. L’univers intérieur de Will se transforme peu à peu en fantasmagorie. L’apparition récurrente d’un magnifique cerf finit par le terroriser. La bande son est aussi le reflet de ses tourments. Elle associe une mélodie tibétaine à des bruits de plomberie que couvre parfois ce qui ressemble au bourdonnement d’un moteur qui monterait des entrailles d’un gigantesque navire.

Hannibal-serie-tv-4-400px

Ce cerf, ses bois, ses cornes, ce sont aussi celles de Satan dont Hannibal Lecter est l’inquiétante personnification. Pour Bryan Fuller, qui produit la série (et à qui l’on doit de nombreux épisodes de Star Trek : Deep Space Nine et Star Trek : Voyager et les séries Dead Like Me et Pushing Daisies),  Hannibal est un démon. Sous son air affable d’homme raffiné, il est le danger incarné, invisible et incontrôlable.

 

Ambiguïté

Le jeu du chat et de la souris que joue Lecter avec le Dr Bedelia Du Maurier (Gillian Anderson) donne lieu à des scènes intensément dramatiques. Bedelia est la psychiatre de Lecter et elle n’a pas beaucoup de mal à le percer à jour. À moins qu’elle ne soit sa complice car leur relation est pour le moins ambiguë. Le Dr Du Maurier n’exerce plus depuis qu’un patient l’a violemment agressée. Hannibal est son seul client bien qu’elle le soupçonne d’être à l’origine de l’attaque. Hannibal s’amuse avec elle quand il lui explique que l’un de ses patients, qui souhaiterait que leur relation psychanalysé/thérapeute se transforme en véritable amitié, a le don de très mal choisir ses amis !

Chaque nouvelle séance est source d’une tension extrême où le suspense psychologique et criminel n’a rien à envier à Hitchcock. Que Bedelia se nomme Du Maurier n’est bien entendu pas anodin. On sent aussi que l’influence de l’univers onirique et fantasmagorique de Twin Peaks pèse beaucoup sur Hannibal. Celle de David Lynch se ressent d’ailleurs énormément, jusque dans la bande son évoquée plus haut.

 

Comble

On pouvait craindre que cette nouvelle exploration du mythe d’Hannibal Lecter, produite en outre par NBC, chaîne grand public, n’apporte rien de neuf. C’est tout le contraire. En situant l’action entre Hannibal Lecter : Les origines du mal et Dragon rouge, nous assistons en quelque sorte à l’apogée de la carrière d’Hannibal le Cannibale. La série nous le montre au sommet de sa puissance, de son arrogance. Il semble invincible. Comme les êtres qu’il manipule, il arrive souvent que l’on tombe sous son charme en oubliant de quoi il est capable.

Hannibal-serie-tv-9-400px

Il faut dire que Mads Mikkelsen est saisissant aussi bien en enchanteur qu’en manipulateur pervers. Laurence Fishburne, dont le Jack Crawford n’est pas aussi bienveillant qu’il ne le paraît, est tout aussi exceptionnel. Hugh Dancy également. Son Will Graham est un personnage complexe. À la limite de l’autisme en professeur de psychologie criminelle, il devient terrifiant quand il régresse dans la peau de l’assassin psychopathe en train de commettre son meurtre. On ne sait plus très bien nous-mêmes qui est le véritable Will Graham. Ses cauchemars nous le montrent en proie à la folie, errant au milieu d’une route déserte, pieds nus dans un froid glacial, un cerf majestueux venant à sa rencontre. Ses réveils (qui n’ont pas toujours lieu dans son lit) nous le montrent ruisselant, en proie à une fièvre malsaine. La sympathie qu’on lui porte s’effondre d’emblée. Une sympathie que l’on reporte sur le véritable monstre de la série, Hannibal Lecter. Un comble !

 

Christophe Petit

Mise en ligne : jeudi 4 septembre 2014 / Révision : samedi 13 septembre 2014

 

________________________________________________________________________________________________

 

Un peu d’histoires

 

Hannibal Lecter est le personnage principal de quatre romans de Thomas Harris : « Dragon Rouge » (1981), « Le silence des agneaux » (1988), « Hannibal » (1999) et « Hannibal Lecter : Les origines du mal » (2006) qui ont tous été adaptés au cinéma : « Le sixième sens » de Michael Mann (1986), « Le silence des agneaux » de Jonathan Demme (1991), « Hannibal » de Ridley Scott (2001),
« Dragon Rouge » de Brett Ratner (2002) et « Hannibal Lecter : Les origines du mal » de Peter Webber (2007).

Hannibal-serie-tv-7-400px

« Le sixième sens » (avec Brian Cox dans le rôle de Lecter et William Petersen dans celui de Will Graham) et « Dragon Rouge » (où Anthony Hopkins incarnait Lecter et Edward Norton, Will Graham) sont tous deux des adaptations du roman « Dragon Rouge » .

 

Anthony Hopkins a joué Lecter dans trois films : « Dragon Rouge », « Le silence des agneaux » et « Hannibal ». Dans « Hannibal Lecter : Les origines du mal », Aaran Thomas incarne Hannibal à l’âge de huit ans. Gaspard Ulliel reprend le personnage à partir de son adolescence.

 

________________________________________________________________________________________________

 

Prévisions

 

Dans l’esprit de Bryan Fuller, la série est prévue pour durer six saisons. Dans les premières, l’histoire est originale (pas de romans ni de films à leur base) mais certains éléments, certaines allusions, racontés au passé dans « Dragon Rouge » (le roman) sont ici développés. Des personnages des romans apparaissent. C’est le cas dans la deuxième saison pour Mason Verger. Dans la deuxième moitié de la série, les histoires racontées incluront des éléments de « Dragon Rouge », « Le silence des agneaux » et « Hannibal ».

 

Certains personnages, comme celui de Clarice Starling, que Bryan Fuller aimerait utiliser lui sont pour le moment interdits car leurs droits sont détenus par la MGM qui a produit les films. L’autorisation de faire apparaître Barney Matthews, l’infirmier du Baltimore State Hospital, lui ayant été refusée, il a donc créé à la place Matthew Brown qui s’en inspire. Pour d’autres personnages, les négociations se poursuivent.

 

________________________________________________________________________________________________

 

Réplique culte

 

Will à Lecter, à leur deuxième rencontre : « Je ne vous trouve pas assez intéressant. »

Lecter : « Ça viendra. »

 

________________________________________________________________________________________________

 

Comment regarder Hannibal ?

 

Il faut suivre les épisodes dans l’ordre.

 

Y a-t-il une fin ?

Pas encore.

 

Temps forts et temps faibles

L’intérêt et la qualité de la série croissent au fil des épisodes. La première saison se termine en apothéose.

Hannibal-serie-tv-5-400px

À quel public s’adresse-t-elle ?

À un public averti à cause des scènes de crime où les enquêteurs découvrent des cadavres épouvantablement mutilés. L’ambiance malsaine qui découle des manipulations psychologiques du Dr Lecter sur ses patients peut aussi déranger certains esprits.

 

Si vous avez aimé, vous pouvez regarder dans le même genre : Bates Motel qui met en scène un autre célèbre serial killer, Norman Bates (de Psychose), ici dans son adolescence. Moins sanglant, moins psychologique qu’Hannibal, mais une belle réussite tout de même.

 

________________________________________________________________________________________________

 

Où voir Hannibal ?

 

À la télé : Canal+ Séries.

DVD : L’intégralité de la première saison est disponible en DVD.

 

________________________________________________________________________________________________

Fiche technique d’Hannibal (suite)

 

Producteurs exécutifs : Bryan Fuller, Jesse Alexander, David Slade, Chris Brancato, Martha De Laurentiis, Sidonie Dumas, Katie O’Connell, Christophe Riandee, Elisa Roth, Steve Lightfoot, Michael Rymer, Sara Colleton.

Coproducteur exécutif : Jeff Vlaming, Ayanna Floyd.

Producteurs : Jennifer Schuur, Carol Dunn Trussell, Michael Wray, Angelina Burnett.

Coproducteurs : Tim King, Jim D. Gray, Nick Antosca.

Supervision de la production : Scott Nimerfro.

Producteurs associés : Michael Kessler, Loretta Ramos.

Musique : Brian Reitzell.

Production : DDLC (Dino De Laurentis Company), Livingdeadguy, AXN Original Production, Gaumont.

 

Distribution

Hannibal-serie-tv-1-250pxMads Mikkelsen : Dr Hannibal Lecter

Hugh Dancy : Will Graham

Laurence Fishburne : Jack Crawford

Caroline Dhavernas : Dr Alana Bloom

Hettienne Park : Beverly Katz

Gillian Anderson : Dr Bedelia Du Maurier

Scott Thompson : Jimmy Price

Aaron Abrams : Brian Zeller

Lara Jean Chorostecki : Freddie Lounds

Kacey Rohl : Abigail Hobbs

Vladimir Jon Cubrt : Garrett Jacob Hobbs

Dan Fogler : Franklin

Gina Torres : Bella Crawford

Eddie Izzard : Dr Abel Gideon

Raúl Esparza : Dr Frederick Chilton

Michael Pitt : Mason Verger

Anna Chlumsky : Miriam Lass

Cynthia Nixon : Kade Purnelle

Katharine Isabelle : Margot Verger

 

________________________________________________________________________________________________

 

Épisodes d’Hannibal

 

Première saison (2013)

1   1.01   Apéritif (Apéritif)

2   1.02   Amuse-bouche (Amuse-Bouche)

3   1.03   Potage (Potage)

4   1.04   Œuf  (Œuf)

5   1.05   Coquilles (Coquilles)

6   1.06   Entrée (Entrée)

7   1.07   Sorbet (Sorbet)

8   1.08   Fromage (Fromage)

9   1.09   Trou normand (Trou Normand)

10   1.10   Buffet froid (Buffet Froid)

11   1.11   Rôti (Rôti)

12   1.12   Relevés (Relevés)

13   1.13   Savoureux (Savoureux)

 

Deuxième saison (2014)

14   2.01   Kaiseki (Kaiseki)

15   2.02   Sakizuki (Sakizuki)

16   2.03   Hassun (Hassun)

17   2.04   Takiawase (Takiawase)

18   2.05   Mukozuke (Mukozuke)

19   2.06   Futamono (Futamono)

20   2.07   Yakimono (Yakimono)

21   2.08   Su-zakana (Su-Zakana)

22   2.09   Shiizakana (Shiizakana)

23   2.10   Naka-choko (Naka-Choko)

24   2.11   Kō no mono (Kō No Mono)

25   2.12   Tome-wan (Tome-wan)

26   2.13   Mizumono (Mizumono)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>