Pages Navigation Menu

100 séries télé à regarder absolument, voir avec plaisir... ou à éviter

LES ENVAHISSEURS : Mon petit doigt m’a dit

LES ENVAHISSEURS : Mon petit doigt m’a dit
Les Envahisseurs (The Invaders)
Série. Science-fiction. États-Unis.
43 épisodes de 47 mn (2 saisons, production terminée sans conclusion à l’histoire).
Première diffusion du 10 janvier 1967 au 26 mars 1968 sur ABC (États-Unis) et du 4 septembre 1968 sur la 1re chaîne de l’ORTF à août 1987 sur TF1 (France).
Créé par Larry Cohen.
Avec Roy Thinnes.

 

 

Classification : 4 étoiles.

Regardé par le rédacteur : Intégrale.

 

David Vincent les a vus. Tout a commencé par l’atterrissage d’un vaisseau venu d’une autre galaxie alors qu’il cherchait un raccourci qu’il ne trouva jamais. Maintenant, il sait que des envahisseurs ont pris forme humaine et qu’il lui faut convaincre un monde incrédule que le cauchemar a déjà commencé.

 

 

Pourquoi regarder absolument
Les Envahisseurs ?

 

Route barrée

« Ce ne fut pas le début d’un cauchemar pour moi, en tant que Roy Thinnes, mais ce fut bel et bien le commencement de celui de David Vincent. Je pense souvent au premier épisode : si seulement cette pancarte “route barrée” avait été sur pied, la série n’aurait jamais existé ! Et David Vincent n’aurait jamais vu cette soucoupe volante », raconte Roy Thinnes.

Les-Envahisseurs-serie-tv-6-400px

Dans les semaines qui suivirent l’intrusion des Envahisseurs sur le petit écran, un bon nombre de téléspectateurs devaient repasser dans leur mémoire maintes et maintes fois le fameux générique. Lancée au moment même où les théories sur l’existence des extraterrestres et de leur présence éventuelle sur Terre préoccupaient fortement le public, la série frappait toutes les imaginations. C’était la première fois que des êtres à figure humaine venus d’ailleurs envahissaient la télévision par le truchement d’une série.

 

La genèse

Quand Larry Cohen (scénariste) et Alan A. Armer (producteur), passionnés par les étoiles et les ovnis, se rencontrent, naît dans leur esprit l’idée d’une série où un héros solitaire combattrait des êtres extraterrestres dont nul ne soupçonnerait la présence sur Terre. Il est tout de suite décidé qu’aucun moyen ne permettra de distinguer les Envahisseurs des humains. Alan Armer s’explique : « Un extraterrestre est beaucoup plus terrifiant quand il ressemble à un voisin de palier. » Mais un petit détail permettra quand même de les différencier. Un œil apparaîtra de temps à autre dans la paume de leur main.

Les-Envahisseurs-serie-tv-12-400px

La chaîne ABC refuse catégoriquement un tel artifice qui risque non seulement d’être risible mais surtout de coûter très cher à réaliser. Larry Cohen propose à la place d’affubler les Envahisseurs d’un auriculaire dont la raideur permettra à David Vincent de les reconnaître à coup sûr. A-t-on évacué du même coup l’aspect comique de la chose ? Peut-être pas mais force est de constater que l’utilisation de ce gimmick sera parcimonieuse : le téléspectateur ne verra un individu à l’auriculaire dressé que si, pour les besoins du scénario, il doit deviner sur-le-champ qu’il s’agit d’un Envahisseur. Mais le simple petit doigt tendu permet aussi de savoir que son propriétaire n’est qu’un extraterrestre de bas étage, un sous-fifre souvent destiné à effectuer les sales besognes. Les têtes pensantes ont, elles, une constitution humaine beaucoup plus élaborée. Leur petit doigt peut se plier.

 

Exit Larry Cohen

La série entre dans sa phase de production en 1966. L’arrivée de Quinn Martin au poste de producteur exécutif va provoquer quelques remous. Martin possède une forte personnalité et va en user pour imposer quelques changements radicaux. Il est vrai qu’il était difficile de résister à celui qui avait créé des séries aussi prestigieuses que Les Incorruptibles (1959), Le Fugitif (1963), Sur la piste du crime (1965), et qui devait donner naissance plus tard à Cannon (1971) et aux Rues de San Francisco (1972). Il s’oppose d’emblée à Larry Cohen.

Les-Envahisseurs-serie-tv-15-400px

La première décision de Quinn Martin est de porter la durée des épisodes de 26 à 47 minutes. Puis, il refuse les 22 scripts écrits par Cohen (même si, plus tard, en les utilisant tout de même, il admettra qu’ils n’étaient pas si mauvais). Enfin, il engage Roy Thinnes pour le rôle de David Vincent. Larry Cohen, qui se faisait une idée totalement différente du personnage, quitte la série. Il en conservera pourtant la paternité tout au long des 43 épisodes puisqu’il est crédité à chaque générique.

 

Roy Thinnes

Qui mieux que Roy Thinnes aurait pu camper ce David Vincent plus vrai que nature, dans la lignée des héros solitaires de western ? Comme eux, il est seul contre tous, ne peut se fixer nulle part et mène un combat perdu d’avance. On a reproché à l’acteur de jouer son personnage sans aucun humour et sans relief. Reproche peu justifié dans la mesure où le jeu de Roy Thinnes montre un homme décidé que rien ne peut arrêter dans la mission qu’il s’est lui-même assignée. David doit lutter sur deux fronts. Contre les Envahisseurs mais aussi contre ses semblables qu’il doit convaincre et qui finissent souvent par le trahir. La psychologie du personnage en devient beaucoup plus intéressante : David est un homme désabusé qui ne peut compter que sur lui-même.

Les-Envahisseurs-serie-tv-8-400px

 

Invasion

Les Envahisseurs démarre très fort le 10 janvier 1967 sur ABC. Dix-sept épisodes sont tournés pour la première saison. Il suffit de se remémorer la panique engendrée par l’adaptation de La guerre des mondes par Orson Welles en 1938 à la radio pour comprendre les raisons du succès de la série. Les Américains sont fascinés par tout ce qui touche de près ou de loin aux extraterrestres. La France, qui la découvrira quelques années plus tard, sera également conquise. Ce fut la première grande série de science-fiction à être diffusée par la télévision française.

 

Grille de lecture

Chaque scénario s’articule autour d’un schéma type. Un fait divers, d’apparence banale pour les non-initiés, auquel nous assistons le plus souvent, amène sur les lieux David Vincent qui a tôt fait de trouver la preuve que les Envahisseurs sont impliqués et qui va le conduire à eux.

Les-Envahisseurs-serie-tv-3-250pxCette ouverture rituelle, répétitive, répond à une logique : David s’est fabriqué une sorte de grille qui lui permet de filtrer parmi une foule de faits celui qui indique la présence des extraterrestres. David doit ensuite déjouer les pièges des Envahisseurs qui tenteront immanquablement de le réduire au silence et de mener à bien leur œuvre destructrice.

David sera de nombreuses fois aidé dans sa tâche par une jeune femme qui se révèle à l’occasion appartenir au camp adverse, un peu comme dans Les mystères de l’Ouest. C’est le cas dans le pilote, Première preuve. Vincent finira tout de même par l’emporter. À la fin de tel épisode, il aura détruit une nouvelle tête de pont, à la fin de tel autre, il aura déjoué un complot ou saboté un centre de régénération. Bref, les Envahisseurs seront vaincus. Mais pour quelques dizaines d’anéantis, combien en reste-t-il sur la surface de la planète et combien sont en route pour la rejoindre. Une bien maigre victoire pour David d’autant qu’il n’aura pas réussi à conserver la preuve essentielle qui lui aurait permis de se rendre à Washington pour démontrer la présence sur Terre de ces êtres venus d’ailleurs. De nombreuses variantes viendront se greffer sur ce canevas. Dans La mutation, David se prend même d’amitié pour Vikki (incarnée par Suzanne Pleshette), une extraterrestre mutante dotée de sentiments humains.

 

Le trente et unième épisode

C’est dans le vingt et unième épisode qu’est introduite une importante innovation. Dans La vallée des ombres, en effet, les Envahisseurs envisagent de tuer tous les habitants d’une petite ville témoins de la mort d’un des leurs. David entamera, pour la première fois, des pourparlers avec eux afin de sauver la ville. Plus tard, des Envahisseurs, opposés à la conquête de la Terre (c’est le cas dans Mission de vie) viendront le trouver afin qu’il les aide à regagner leur planète où ils plaideront en faveur de la paix.

Les-Envahisseurs-serie-tv-4-250pxMais le grand changement se produit au milieu de la deuxième saison. Dans le trente et unième épisode, Les défenseurs, on découvre que David a réussi, grâce à l’appui d’Edgar Scoville (interprété par Kent Smith), un riche industriel possédant de nombreux amis haut placés, à constituer un groupe de sept personnes qui lui accordent leur soutien. David gagne ainsi des alliés permanents. À partir de cet épisode, en effet, outre Edgar Scoville qui se met à apparaître dans tous les épisodes suivants (sauf Le miracle), de nombreux personnages feront deux ou trois incursions avant de se faire généralement tuer.

L’introduction de ces Défenseurs représente un nouveau stade dans l’évolution de la série. Ces alliés n’arrivent pas par hasard. Depuis le quatrième épisode, David avait réussi à convaincre des individus au départ incrédules. Il était évident qu’un jour ou l’autre plusieurs d’entre eux se rassembleraient pour former un groupe actif de résistants. « C’était une progression naturelle pour David Vincent de se faire en fin de compte des alliés parmi des gens qui avaient vécu la même expérience que lui, souligne Roy Thinnes. C’est ce qui se passe dans la réalité. Partout dans le monde, il y a des gens qui font la chasse aux ovnis et finissent par parler pour raconter ce qu’ils ont vu. »

 

Le tournage

La série contrastait avec les autres œuvres de science-fiction de l’époque (on pense bien sûr à Star Trek). « Nous utilisions beaucoup moins d’effets spéciaux ou de décors qui semblaient artificiels que dans les autres séries. Cela rendait les histoires beaucoup plus plausibles. Tout était modéré, même l’aspect des Envahisseurs, ainsi que leurs armes et les objets qu’ils utilisaient pour contrôler les humains », explique Roy Thinnes. Le tournage se déroulait très souvent en décor naturel. Le désert, un des lieux magiques de la série, concourt à créer une atmosphère étouffante et oppressante.

 

L’allégorie qui cache l’allégorie

Les Envahisseurs entre dans la catégorie des séries réalistes et allégoriques. Quinn Martin veillait d’ailleurs personnellement à sa qualité et à sa crédibilité en invitant aux réunions de scénaristes, outre Roy Thinnes, les différents techniciens tels Andrew McIntyre, le directeur de la photographie. Ceux-ci étaient ainsi en mesure de donner directement leur avis sur les idées avancées et pouvaient eux-mêmes proposer les leurs. Une série tellement réaliste que nombreux sont ceux qui ont vu dans Les Envahisseurs une métaphore sur l’émergence du communisme aux États-Unis. En fait, on peut aller beaucoup plus loin que cette évocation du communisme.

Les-Envahisseurs-serie-tv-10-400px

Car Les Envahisseurs est un révélateur de l’inconscient de l’Amérique. De nombreux épisodes se passent dans le désert, dans des centres d’essais, où personne ne sait ce qui s’y fabrique en réalité. Les Envahisseurs agissent dans l’ombre et sont capables de manipuler les dirigeants politiques, fabriquent des armes en secret, fomentent des complots dont les citoyens n’auront jamais aucune connaissance. N’est-ce pas le rôle de la CIA, de la NSA et des services secrets en général ?

 

David Vincent n’est pas paranoïaque

Dans cette Amérique puritaine et bien-pensante, qui croit en Dieu, les Envahisseurs, sous leur aspect normal, représentent le Mal et les pensées diaboliques que tout un chacun conçoit dans son esprit. Ne sont-ils pas dépourvus de cœur, au sens propre comme au figuré ? Le grand message de la série, s’il fallait lui en trouver un, ne serait plus : attention aux autres (extraterrestres, communistes, étrangers…). Il serait bien plus terrifiant : la menace vient de l’intérieur, du cœur de l’Amérique et, par extension, du cœur de toute société qui ne se rend pas compte qu’elle se détruit elle-même. David Vincent n’est jamais cru car selon une sorte de réflexe ancestral, les gens qui annoncent le malheur ou pointent une réalité que la majorité refuse de voir ne le sont jamais. Ils dérangent l’ordre établi.

À ce titre, il est amusant de noter que, dans les commentaires autour de la série, le personnage de David est encore trop souvent décrit comme un paranoïaque (or, il a bien vu une soucoupe volante !), comme si ceux qui font cette confusion ne croyaient pas au message central de la série : la vérité est ici mais on ne sait pas la voir.

Les-Envahisseurs-serie-tv-7-400px

 

Une fin prématurée

David Vincent aurait-il finalement réussi à convaincre ce fameux monde incrédule ? Les Envahisseurs auraient-ils conquis la Terre ? La série, dont le dernier épisode fut diffusé le 10 mars 1968, n’a jamais connu d’épilogue et n’a pu fournir de réponses à toutes ces questions. Roy Thinnes s’interroge toujours. « Je n’ai aucune idée de la raison pour laquelle la série s’est arrêtée. J’ai appris la nouvelle en pleines vacances.

Le tournage de la deuxième saison était terminé et nous disposions de deux mois pour réaliser d’autres projets et nous reposer. Les scénaristes travaillaient sur les scripts de la troisième saison quand, un matin, je lus dans Variety que la série était annulée. J’ai appelé Quinn Martin et je lui ai dit : “Est-ce que c’est vrai ?” Il m’a répondu oui. Qu’est-ce qui s’est exactement passé ? On ne nous l’a jamais expliqué. Des désaccords entre la chaîne et la production ont dû survenir. »

Les-Envahisseurs-serie-tv-5-400px

 

Le cauchemar continue

Longtemps le souhait le plus cher de Roy Thinnes a été de reprendre son rôle. Sam Rolfe (le père des Agents très spéciaux) avait écrit en 1987 le scénario d’un téléfilm basé sur un synopsis rédigé par l’acteur. L’entreprise avait failli aboutir. En 1995, les Envahisseurs revenaient dans Le retour des Envahisseurs, une présumée suite avec Scott Bakula dans le rôle principal. Cette minisérie de trois heures, un test pour le lancement d’une vraie suite, n’avait de rapport avec la série que le titre. Roy Thinnes n’y faisait qu’une courte et décevante apparition.

Longtemps Larry Cohen a multiplié les contacts pour tourner une suite où auraient été dévoilées les réponses à certaines questions. Que serait-il arrivé à David Vincent si ce projet avait abouti ? Qu’en aurait-il été des Envahisseurs ? Un jour qu’on lui demandait comment il aurait souhaité voir se conclure la série, Roy Thinnes répondit : « C’est une question difficile. Mais je crois que je n’aimerais pas tourner une fin car il n’y a pas de fin. C’est la réalité. Comment pourrait-il y avoir une fin à la réalité ? » Le cauchemar a bien commencé et il continue.

 

Christophe Petit

Mise en ligne : dimanche 7 septembre 2014 / Révision : dimanche 7 septembre 2014

 

Le générique

 

Les Envahisseurs. Ces êtres étranges venus d’une autre planète. Leur destination : la Terre. Leur But : en faire leur univers.

David Vincent les a vus. Pour lui, tout a commencé par une nuit sombre, le long d’une route solitaire de campagne, alors qu’il cherchait un raccourci qu’il ne trouva jamais. Cela a commencé par une auberge abandonnée et par un homme que le manque de sommeil avait rendu trop las pour continuer sa route. Cela a commencé par l’atterrissage d’un vaisseau venu d’une autre galaxie.

Maintenant, David Vincent sait que les Envahisseurs sont là, qu’ils ont pris forme humaine, et qu’il lui faut convaincre un monde incrédule que le cauchemar a déjà commencé.

 

 

Alien beings from a dying planet. Their destination : the Earth. Their purpose : to make it their world.

David Vincent has seen them. For him, it began one lost night on a lonely country road, looking for a shortcut that he never found. It began with a closed, deserted diner and a man too long without sleep to continue his journey. It began with the landing of a craft from another galaxy.

Now David Vincent knows that the Invaders are here, that they have taken human form. Somehow he must convince a disbelieving world that the nightmare has already begun.

 

 

Comment regarder Les Envahisseurs ?

 

Le pilote doit être vu en premier. La série se composant de deux grandes parties (avant et après Les Défenseurs), il est préférable de ne pas mélanger les deux périodes lors du visionnage. Les épisodes de la seconde sont quant à eux à voir dans l’ordre.

Les-Envahisseurs-serie-tv-1-250px

Y a-t-il une fin ?

Jamais l’origine des Envahisseurs ne nous sera révélée car la série a été annulée si rapidement qu’aucune fin n’a été tournée. La minisérie avec Scott Bakula tournée en 1995 ne peut servir en aucun cas de conclusion.

 

Temps forts et temps faibles

On peut éprouver une certaine lassitude face à la répétitivité des intrigues mais elles sont justement l’essence de la série. À partir du trente et unième épisode, la série trouve un nouveau souffle.

 

À quel public s’adresse-t-elle ?

La série est assez cérébrale et elle risque de ne pas satisfaire le besoin de mouvement perpétuel qu’éprouve le public d’aujourd’hui. Avec les thèmes qu’elle aborde (solitude, trahison, échec) et la lancinante musique de son générique, elle est susceptible de ne pas convenir aux « personnes sensibles ».

 

Si vous avez aimé, vous pouvez regarder dans le même genre : Le Fugitif, autre série produite par Quinn Martin qui traite aussi de la paranoïa ; X-Files, où Roy Thinnes incarne Jeremiah Smith dans une poignée d’épisodes.

 

 

________________________________________________________________________________________________

 

Où voir Les Envahisseurs ?

 

À la télé : -

DVD : L’intégralité de la série est disponible en DVD.

 

________________________________________________________________________________________________

 

Fiche technique des Envahisseurs (suite)

 

Producteur exécutif : Quinn Martin

Producteur : Alan A. Armer.

Assistant du producteur exécutif : John Conwell.

Producteurs associés : Anthony Spinner (saison 1), David W. Rintels (saison 2).

Directeurs de production : Fred Ahern, Howard Alston.

Chargés de production : Adrian Samish, Arthur Fellows.

Musique : Dominic Frontiere.

Production : QM Production.

 

Distribution

Roy Thinnes : David Vincent

William Woodson (Jean Berger dans la VF) : Le narrateur

Kent Smith : Edgar Scoville (à partir de l’épisode 31 [2.14])

 

________________________________________________________________________________________________

 

Épisodes des Envahisseurs

 

Première saison (janvier-mai 1967)

    1   1.01   Première preuve (Beachhead)

Cet épisode nous plonge dès les premières secondes dans l’univers cauchemardesque des « Envahisseurs ». Toute la série y est déjà concentrée. Atmosphère glauque, ville déserte, usine désaffectée, humains incrédules, Envahisseurs retranchés derrière leur apparence humaine, trahison, faux-semblants…

 

    2   1.02   L’expérience (The Experiment)

 

    3   1.03   La mutation (The Mutation)

C’est dans ce troisième épisode que David Vincent tue son premier Envahisseur et a la surprise de le voir disparaître dans un halo rougeoyant.

 

    4   1.04   Les sangsues (The Leeches)

 

    5   1.05   La genèse (Genesis)

 

    6   1.06   Vikor (Vikor)

Première apparition d’Alfred Ryder, un des Envahisseurs les plus convaincants et terrifiants de toute la série.

 

    7   1.07   Cauchemar (Nightmare)

 

    8   1.08   À l’aube du dernier jour (Doomsday Minus One)

 

    9   1.09   Équation : danger (Quantity : Unknown)

 

  10   1.10   L’innocent (The Innocent)

Magnus, le porte-parole des extraterrestres, montre à David Vincent que leur présence sur Terre n’a qu’un but : le bien-être de l’humanité. C’est la première apparition dans ce rôle de Michael Renie que l’on retrouvera dans l’épisode « Conférence au sommet ».

 

  11   1.11   Le rideau de lierre (The Ivy Curtain)

 

  12   1.12   Trahison (The Betrayed)

 

  13   1.13   La tornade (Storm)

 

  14   1.14   Panique (Panic)

 

  15   1.15   L’astronaute (Moonshot)

 

  16   1.16   Le mur de cristal (Wall Of Crystal)

 

  17   1.17   Le condamné (The Condemned)

 

 

Deuxième saison (1967-1968)

  18   2.01   Alerte rouge (Condition : Red)

Un des tiroirs d’un classeur d’un centre secret de l’armée américaine renferme un dossier intitulé « Ovni : dossier David Vincent ».

 

  19   2.02   La soucoupe volante (The Saucer)

 

  20   2.03   Les espions (The Watchers)

 

  21   2.04   La vallée des ombres (Valley Of The Shadow)

 

22   2.05   L’ennemi (The Enemy)

Un classique de la série. C’est l’unique fois où l’on voit un Envahisseur sous sa véritable apparence, même s’il s’obstine à rester dans l’ombre.

 

  23   2.06   Le procès (The Trial)

 

  24   2.07   Les spores (The Spores)

 

  25   2.08   Un curieux voyage (Dark Outpost)

 

  26   2.09   Conférence au sommet, première partie (Summit Meeting, Part 1)

 

  27   2.10   Conférence au sommet, deuxième partie (Summit Meeting, Part 2)

 

  28   2.11   Le prophète (The Prophet)

 

  29   2.12   Labyrinthe (Labyrinth)

 

  30   2.13   La capture (The Captive)

 

  31   2.14   Les défenseurs (The Believers)

David Vincent a enfin réussi à convaincre de l’existence des Envahisseurs un groupe de « défenseurs » qui lui apporteront désormais aides financière et logistique et appuis politiques. Edgar Scoville (incarné par Kent Smith), qui est à sa tête, est un riche industriel possédant de nombreux amis haut placés, celui vers qui David se tournera à chaque fois qu’il aura besoin d’un appui. Désormais, David n’est plus cet « homme seul, condamné à mener une guerre secrète contre un ennemi invisible ». Cet épisode fut présenté comme apportant une seconde chance aux « Envahisseurs ».

Il marque une évolution dans le concept de la série.

 

  32   2.15   La rançon (The Ransom)

 

  33   2.16   Action de commando (Task Force)

 

  34   2.17   Les possédés (The Possessed)

 

  35   2.18   Contre-attaque (Counterattack)

 

  36   2.19   Embargo sur le rêve (The Pit)

 

  37   2.20   L’organisation (The Organization)

 

  38   2.21   La recherche de la paix (The Peacemakers)

Alfred Ryder reprend le rôle du chef suprême des Envahisseurs, que David appelle d’ailleurs… Ryder, du nom même de l’acteur.

 

  39   2.22   L’étau (The Vise)

 

  40   2.23   Le miracle (The Miracle)

 

  41   2.24   Mission de vie (The Life Seekers)

 

  42   2.25   La fugitive (The Pursued)

 

  43   2.26   Inquisition (Inquisition)

 

 

Minisérie (1995)

Le retour des Envahisseurs (The Invaders)

 

2 x 90 mn. Diffusion les 12 et 14 novembre 1995 sur Fox (États-Unis) et le 6 septembre 1997 sur M6 (France).

 

Écrit par James Dott, d’après la série de Larry Cohen. Réalisé par Paul Shapiro.

Producteurs exécutifs : James G. Hirsch, Robert Papazian, James D. Parriott.

Musique : Joseph Vitarelli.

Production : Fox Television Network, Papazian-Hirsch Entertainment International, Spelling Entertainment.

 

Distribution

Scott Bakula : Nolan Wood

Elizabeth Peña : Ellen Garza

Richard Thomas : Jerry Thayer

DeLane Matthews : Amanda Thayer

Terence Knox : Lt Coyle (Mac)

Shannon Kenny : Grace

Raoul Trujillo : Carlos Suarez

Richard Belzer : Randy Stein

Mario Yedidia : Kyle Thayer

Erik King : Dr Josh Webber

Debra Jo Rupp : Rita

Channon Roe : Inspecteur Rudnik

Jack Kehler : Monck Patterson

Jon Cypher : Sénateur Alex Feinman

Et

Roy Thinnes : David Vincent

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>