Pages Navigation Menu

100 séries télé à regarder absolument, voir avec plaisir... ou à éviter

SCANDAL : La Maison-Blanche noyée sous l’eau de rose

SCANDAL : La Maison-Blanche noyée sous l’eau de rose
Scandal (Scandal).
Série-feuilleton. Judiciaire, politique-fiction. États-Unis.
47 épisodes de 43 mn (3 saisons).
Première diffusion depuis le 5 avril 2012 sur ABC (États-Unis) et depuis le 28 mars 2013 sur Canal+, puis sur Canal+Series (France).
Créée par Shonda Rimes.
Avec Kerry Washington, Tony Goldwyn, Jeff Perry, Henry Ian Cusick, Columbus Short, Guillermo Díaz, Darby Stanchfield, Katie Lowes.

 

Classification : 0 étoile

Regardé par le rédacteur : Les 3 premiers épisodes de la saison 1

 

Électron libre du système judiciaire, Olivia Pope utilise son instinct pour sauver de riches clients des ignominies réservées aux plus pauvres, telles que la prison ou la chaise électrique. Et ainsi parer au vide de sa vie privée. L’homme qu’elle aime est Président des États-Unis…

 

Pourquoi éviter Scandal ?

 

Experte en relations publiques

« LA » Olivia Pope, vous connaissez ? Dans le monde des avocats, on arrête de respirer quand on prononce son nom. Ce « tic » est déconseillé à tous les talents prometteurs désirant devenir l’un des « gladiateurs en costards » de l’experte en relations publiques qui a « fabriqué » le Président des États-Unis. Imaginez donc : Olivia Pope a notamment eu l’incroyable idée de faire « jouer de la guitare à une cancéreuse » au candidat au Trône de Fer contemporain et d’immortaliser l’instant sur un cliché décisif pour des électeurs si peu réfléchis qu’ils croient encore à l’homme providentiel…

scandal-serie-tv-10-400px

Redevenue citoyenne ordinaire après son exceptionnelle réussite à la Maison-Blanche, la « petite fiancée de l’aile Ouest » a créé un groupe d’avocats, positionnés comme des électrons libres par rapport au système judiciaire. Elle ne travaille pas pour la police ou la justice, mais pour son client. À condition que ce dernier ne s’avise pas de lui mentir. Une fois la certitude de son innocence installée, Olivia Pope peut donner libre cours à son culot et son instinct pour convaincre, voire embrouiller le juge, les membres du jury, les médias et l’opinion publique. Et éviter à son client le sort réservé aux désargentés en mauvaise posture : au mieux 20 ans de prison, au pire la perpétuité.

 

Le culot et l’instinct

Le culot, elle le prouve dès son apparition. L’affaire est délicate : des mafieux font chanter un ambassadeur d’un pays européen, car ils détiennent un précieux « colis » (en fait, un bébé). Elle réalise la transaction pour son client en échange de la moitié de la somme convenue pour la rançon (trois millions de dollars) et ne donne que quelques heures aux ravisseurs pour quitter le pays, en les convaincant de partir riches à défaut d’être heureux d’avoir complètement réussi leur coup. En assénant, bien sûr, une de ses tirades pleines de morale dont elle partage le secret avec tous les êtres sans cœur, mettant ses interlocuteurs plus bas que terre pour leur offrir avec mépris une porte de sortie honorable.

scandal-serie-tv-6-400px

L’instinct, elle le revendique. Mais elle ne paraît pas maîtriser cette qualité qui distingue le génie de l’être humain, tout du moins autant qu’elle ne l’affirme à l’envi. Elle pense pouvoir lire l’innocence de ses clients seulement en les observant. En fait, elle se fait manipuler presque à chaque fois par des personnes gâtées par l’existence que tout accuse et dont le mensonge représente le dernier moyen de perpétuer leur rêve parfois indécent.

 

Amour réciproque, mais impossible

Héros de la guerre en Irak et homosexuel non déclaré, homme de pouvoir marié sans le savoir à une prostituée, chantage pour un viol non commis… les histoires à dénouer s’enchaînent comme des clichés de vacances partagés avec des copains ayant déjà vécu les mêmes moments. Elles ne sont qu’un prétexte pour permettre à Olivia Pope de se faire remarquer de l’homme de sa vie, Fitzgerald Grant, accessoirement Président des États-Unis. Un amour réciproque, mais impossible dans l’après-Clinton.

scandal-serie-tv-8-400px

Entre un toast pour le Président de la République française, l’apprentissage de quelques mots en allemand pour accueillir le Chancelier et un retard mal assumé lors d’un rendez-vous avec Nelson Mandela, et bien sûr quelques filles « bazardées comme le journal de la veille », « IL » ne pense qu’à Pope. « Olivia est l’amour de ma vie, et je ne peux en parler à personne », avoue-t-il même, la larme à l’œil, à son conseiller personnel. Le Président américain ne regrette pourtant pas tant l’amante que sa capacité à gérer les situations de crise. En effet, Amanda Tanner menace de révéler l’intimité de leur relation avec une classe inédite dans l’histoire des États-Unis…

 

Méconnaissance flagrante du genre humain

Créée par Shonda Rimes (Grey’s Anatomy, Private Practice), Scandal est une série politico-judiciaire sentimentale, tarissant très rapidement chacune de ces potentielles sources d’intérêt pour sombrer dans la caricature. La politique est considérée comme un faire-valoir des intrigues. La justice devient un élément si secondaire qu’on ne se fatigue même pas à trouver et confondre le coupable quand le client de Pope est innocent. Quant à la partie sentimentale, elle n’a ni la saveur de l’eau de rose – un genre bien plus finement abordé dans The Good Wife –, ni les élans torrides d’un amour physique avec issue.

scandal-serie-tv-16-400px

Dans sa méconnaissance flagrante du genre humain, s’imaginant davantage psy qu’avocate, Olivia Pope ira même jusqu’à harceler son associé pour le pousser au mariage avec la première belle fille, sympathique et brillante venue. On n’y croit pas un instant, comme souvent, quelle que soit la situation, même la plus banale.

L’interprétation de cette série télé elle-même invite le spectateur à l’attitude dubitative. Que dire de certaines poses suggestives de Kerry Washington (la femme de Django, dans Django Unchained, et égérie de L’Oréal) ou des répliques confites de suffisance de son assistante Abby (« Elle s’appelle Ginger ? À croire que ses parents voulaient qu’elle finisse sur le trottoir ») lancées avec un enthousiasme déplacé ?

 

Dessous peu excitants

A l’instar de House of Cards, Scandal semble avoir rencontré son public parce que ce dernier a la sensation d’accéder aux dessous de la politique et à la manière exempte de subtilité avec laquelle la moindre affaire est étouffée avec brio. Or, et depuis bien avant les récentes confidences hors oreiller d’une ancienne Première Dame française, le grand public ne doute plus ni de l’incroyable capacité de nos politiques à se croire à l’abri des scandales, ni de la déshumanisation de ceux qui nous gouvernent, ou encore, que la démocratie donne le tournis à ceux qui se croient investis sans crainte jusqu’au terme de leur mandat.

scandal-serie-tv-13-400px

Aujourd’hui, le cynisme a atteint ses limites aussi bien dans l’exercice du Pouvoir que dans l’expression artistique sur nos dirigeants. On a désormais besoin d’un minimum de rêve ou d’humour pour accompagner les créateurs dans leur vision de l’univers politique contemporain, croire à leurs extravagances et voyager dans ce qui reste notre quotidien. Une qualité dont manque cruellement Scandal, qui appartient à ces séries qui nous auraient tant épatés il y a vingt ans, quand le scandale politique était encore une exception…

 

François Simoneschi

Mise en ligne : dimanche 7 septembre 2014 / Révision : dimanche 7 septembre 2014

________________________________________________________________________________________________

Comment regarder Scandal ?

 

Il faut suivre les épisodes dans l’ordre, car les « histoires criminelles » résolues à chaque épisode ne sont qu’un prétexte pour suivre l’aventure sentimentale entre Pope et le président américain.

 

Y a-t-il une fin ?

Non. La saison 4 débute le 25 septembre prochain sur ABC. Olivia Pope n’a pas totalement disparue…

scandal-serie-tv-2-400px

À quel public s’adresse-t-elle ?

A ceux qui n’ont jamais vu une série de qualité sur le travail d’avocat ou les coulisses de la Maison-Blanche. Ils seront ébahis par l’assemblage de révélations, comme nous avons été stupéfaits par l’accumulation de poncifs.

 

Si vous avez aimé, vous pouvez regarder dans le même genre : Shark, un électron libre du système judiciaire, ancien avocat devenu substitut du procureur après avoir défendu le riche de trop. Avec James Woods.

 

________________________________________________________________________________________________

Où voir Scandal ?

 

A la télé : Canal+ Séries rediffuse l’intégralité de la saison 3 les 13 et 14 septembre 2014

En vidéo : La première saison sera disponible en DVD en novembre.

 

________________________________________________________________________________________________

Fiche technique de Scandal (suite)

 

Producteurs exécutifs : Shonda Rhimes, Betsy Beers.

Musique : Chad Fischer

Production : ShondaLand, ABC Studios.

scandal-serie-tv-12-400px

Distribution

Kerry Washington : Olivia Pope

Henry Ian Cusick : Stephen Finch

Columbus Short : Harrison Wright

Guillermo Díaz : Huck Finn

Darby Stanchfield : Abby Whelan

Katie Lowes : Quinn Perkins

Tony Goldwyn : Fitzgerald Grant

Jeff Perry : Cyrus Beene

Bellamy Young : Mellie Grant

Scott Foley : Jake Ballard

Henry Ian Cusick : Stephen Finch

Columbus Short : Harrison Wright

Liza Weil : Amanda Tanner

 

________________________________________________________________________________________________

 

Épisodes de Scandal

 

Première saison (2012)

1   1.01    Mon petit cœur (Sweet Baby)

2   1.02    Vilains petits secrets (Dirty Little Secrets)

3   1.03    Solidarité féminine (Hell Hath No Fury)

4   1.04    Ruptures (Enemy of the State)

5   1.05    Crash (Crash and Burn)

6   1.06    Jeu de piste (The Trail)

7   1.07    Les femmes du Président (Grant: For the People)

scandal-serie-tv-15-400px

Deuxième saison (2012-2013)

8   2.01    Affaire suivante (White Hat’s Off)

9   2.02    Double vie (The Other Woman)

10   2.03    Thorngate (Hunting Season)

11   2.04    Washington déboutonnée (Beltway Unbuckled)

12   2.05    Tous les chemins mènent à Fitz (All Roads Lead to Fitz)

13   2.06    Tueur un jour, tueur toujours (Spies Like Us)

14   2.07    Défiance (Defiance)

15   2.08    Happy Birthday, Mr. President (Happy Birthday, Mr. President)

16   2.09    Coup d’État (Blown Away)

17   2.10    Résurrection (One for the Dog)

18   2.11    Conspiratrice, putain, idiote et menteuse (A Criminal, a Whore, an Idiot and a Liar)

19   2.12    Action ou vérité ? (Truth or Consequences)

20   2.13    Juste toi et moi (Nobody Likes Babies)

21   2.14    Double jeu (Whiskey Tango Foxtrot)

22   2.15    Filatures (Boom Goes the Dynamite)

23   2.16    Clause de moralité (Top of the Hour)

24   2.17    Le ver est dans le fruit (Snake in the Garden)

25   2.18    Prends garde à toi, Molly (Molly, You in Danger, Girl)

26   2.19    Sept cinquante-deux (Seven Fifty-Two)

27   2.20    Une femme bafouée (A Woman Scorned)

28   2.21    Des questions ? (Any Questions?)

29   2.22    Le droit chemin (White Hat’s Back On)

scandal-serie-tv-11-400px

Troisième saison (2013-2014)

30   3.01    Quand la vérité éclate (It’s Handled)

31   3.02    Devine qui vient dîner ? (Guess Who’s Coming to Dinner)

32   3.03    Madame Smith à Washington (Mrs. Smith Goes to Washington)

33   3.04    Le petit oiseau va sortir (Say Hello to My Little Friend)

34   3.05    La vérité sur Remington (More Cattle, Less Bull)

35   3.06    Icare (Icarus)

36   3.07    À toi de jouer, Mellie ! (Everything’s Coming Up Mellie)

37   3.08    Douce campagne (Vermont is for Lovers, Too)

38   3.09    YOLO (YOLO)

39   3.10    Le diable s’en est mêlé (A Door Marked Exit)

40   3.11    Mustang Sally (Ride, Sally, Ride)

41   3.12    On ne touche pas aux premières dames (We Do Not Touch the First Ladies)

42   3.13    Pas de soleil à l’horizon (No Sun on the Horizon)

43   3.14    Kiss Bang Bang (Kiss Kiss Bang Bang)

44   3.15    Le coup de grace (Mama Said Knock You Out)

45   3.16    L’ambianceuse (The Fluffer)

46   3.17    De chair et de sang (Flesh and Blood)

47   3.18    Le prix d’une élection libre et loyale (The Price of Free and Fair Election)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>